L'ACTA coulant comme un camembert ?

Les associations de défense des internautes françaises continuent à se mobiliser contre l'Acta (Accord Commercial Anti Contrefaçon - ACAC - ou ACTA en anglais). Les associations Act Up-Paris, April (promotion et défense du logiciel libre) et La Quadrature du Net se sont associées pour expliquer pourquoi elles sont contre ce texte (Voir le document). Il s'avère qu'il y a de l'eau dans le gaz entre les négociateurs étasuniens et européens concernant les indications géographiques protégées ; en Europe il s'agit des A.O.C., parmi lesquelles figurent le camembert, le parmesan et le champagne, dont les Etats-Unis ne veulent pas entendre parler. Le commissaire Européen pour le commerce, Karel De Guchta a déclaré "Si à la fin du processus l'Union Européenne se voit présentée un Traité sans véritable valeur ajoutée concrète pour nos ayants droit, ou avec un Traité qui essaye d'établir des droits de propriété intellectuelle de première et de deuxième catégorie, nous devrions nous préparer à re-considérer notre participation à l'accord". Ce qui remettrait tout l'édifice en question ...

 

Pour plus d'informations :

L'ACTA victime de la défense du camembert et du champagne ? (Numérama)

ACTA : Act Up-Paris, April et La Quadrature unis contre le traité (PcInpact)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.