Fukushima, ce n'est pas fini du tout!

Le Japon est encore au coeur de l'actualité, mais ce qui interesse les Japonais bien plus que les Jeux Olympiques est un problème très immédiat.   Je veux parler de la situation à Fukushima.A écouter ce qui nous tient lieu d'informations nationales, la situation est stable, ou plutôt, on évite soigneusement de nous parler du Japon si ce n'est à la rubrique "sports".  

Le Japon est encore au coeur de l'actualité, mais ce qui interesse les Japonais bien plus que les Jeux Olympiques est un problème très immédiat.   Je veux parler de la situation à Fukushima.

A écouter ce qui nous tient lieu d'informations nationales, la situation est stable, ou plutôt, on évite soigneusement de nous parler du Japon si ce n'est à la rubrique "sports".  Selon les communiqués de TEPCO,  tout est sous contrôle.  Quelques témoignages des principaux interessés arrivent à filtrer quelquefois, ils sont très vite recouverts par le bruit d'une actualité malheureusement riche en catastrophes.   Là-bas aussi, c'est bien d'une catastrophe qu'il s'agit, et majeure hélas! 

Après avoir le plus longtemps possible essayé de laisser entendre que la contamination ne s'étendait pas au-delà d'un périmètre limité, l'opérateur a dû admettre que les citernes où devait être retenue l'eau contaminée fuyaient en fait dans l'océan, et dans des proportions qui n'avaient rien de négligeables (rien ne serait d'ailleurs négligeable en ce domaine, vue la dangerosité des produits).  A plusieurs reprises, on a su qu'il y avait de nouvelles fuites,  Chaque fois, TEPCO s'est montré rassurant, affirmant résoudre très rapidement le problème. 

On a tout de même vu les autorités montrer des signes d'impatience devant les "incidents" à répétition.   Et puis?   Chez nous... rien de plus en matière d'informations.

La curiosité pousse à chercher un peu plus loin.    J'avais noté depuis quelques mois des conditions météo assez exécrables dans une grande partie de l'Asie : inondations à répétition, coulées de boue, vents violents...  de quoi avoir envie d'aller vérifier ce qui se passait au niveau des îles japonaises.   Une fois, cet été, il a été question de tempêtes touchant la côte est du Japon (info non relayée chez nous).  Presque immédiatement après, c'est là qu'on a parlé des fuites.   En relation avec ces intempéries? 

Ces jours-ci, nous savons que des typhons successifs balaient une nouvelle fois la Chine.  Sur une chaîne de TV (qui n'est pas nationale), les masses de nuages visualisées à l'écran indiquaient nettement deux typhons importants qui remontaient des Philippines et devaient traverser le Japon.  Et aux informations... on signale de nouvelles fuites, avec cette fois six travailleurs irradiés!   De là à penser que là-bas, de malheureux "liquidateurs" sont en train de se bagarrer avec une situation qui de plus en plus les dépasse  ???   Personnellement, je me pose vraiment la question.

C'est en ce moment-même, c'est très inquiétant... et chez nous toujours un silence assourdissant!

Ces hommes ont besoin d'aide.  C'est toute la communauté qui est concernée et doit chercher le meilleur moyen de limiter les dégâts (si c'est encore possible).   Encore faudrait-il raisonner autrement qu'avec des calculettes!

Un comble : d'après les (très rares) commentaires, pour ces six travailleurs irradiés, il s'agit vraisemblablement d'une erreur humaine. Une mauvaise manipulation.  Il est vrai qu'ils doivent travailler dans de terribles conditions, et que les "volontaires" ne doivent pas se bousculer pour aller intervenir dans des conditions pareilles.   De là à vouloir leur faire porter la responsabilité de ce qui ne va pas, c'est assez révoltant à mon avis.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.