Billet de blog 25 août 2014

Scientifiques : "Les réacteurs de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima sont une menace éternelle pour l'humanité".

Bob 92 Zinn
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 

Les réacteurs de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima sont une menace éternelle pour l'humanité. Ils sont si dangereux que toutes les personnes qui travaillent au sein de la centrale sont embauchés par la mafia japonaise, raconte le Prix Nobel de la Paix de 1985.

Selon Helen Caldicott, médecin et activiste antinucléaire, les trois cœurs de réacteurs qui ont fondu à la centrale de Fukushima, chaque réacteur pesant 100 tonnes, sont si radioactifs que personne ne peut les approcher, pas même les robots qui se mettent à fondre dès qu'ils sont utilisés. "Et personne ne viendra. La pollution va continuer pendant des centaines d'années", a déclaré Caldicott à l'agence russe d'information  RIA Novosti qui a cité les meilleurs physiciens d'aujourd'hui.

Aussi surprenant que cela paraisse, l'entreprise exploitante de Fukushima, TEPCO, ne demande des conseils à personne, affirme l'experte, ni à la Russie, ni à l'Ukraine, qui ont vécu la catastrophe de Tchernobyl, ni à l'entreprise d'énergie américaine Bechtel qui administre 150 centrales nucléaires aux Etats-Unis. Selon Caldicott, TEPCO "veut économiser de l'argent, même le papier usagé des refuges pour sans abris", tandis que ceux qui effectuent différents travaux dans les installations de la centrale sont confiés à la mafia japonaise, les "yakuza".

La lauréate du Prix Nobel de la Paix précise que le monde est le témoin d'une catastrophe absolue : entre 300 et 400 tonnes d'eau radioactive sont quotidiennement déversées dans le pacifique. Telle est la situation depuis plus de trois ans.

TEPCO a reconnu, pour la période comprise entre mai 2011 et Août 2013, avoir déversé des substances dans l'océan Pacifique, représentant un total de 20 milliards de "becquerels" de césium 137, 10 milliards de "becquerels" de strontium et 90 et 40 milliards de "becquerels" de tritium.
En 2011, un séisme d'une magnitude de 9,0 suivi d'un tsunami, ont gravement endommagé la centrale nucléaire. La catastrophe a laissé plus de 18.000 morts et disparus et causé de graves dommages avec environ 380 000 bâtiments détruits.

Source : http://actualidad.rt.com/actualidad/view/138151-japon-fukushima-yakuza-amenaza-eterna

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Le naufrage d’un ministre désinvolte
Le voyage de Jean-Michel Blanquer aux Baléares, à la veille d’une rentrée scolaire à haut risque, résume deux années de gestion de la pandémie de Covid-19 : par désintérêt manifeste, il n’a jamais répondu aux craintes et à l’épuisement des enseignants comme des familles. 
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre
Journal — Industrie
Industrie française : l’attractivité de la rente
Accusé d’être le fossoyeur de l’industrie, Emmanuel Macron entend contre-attaquer : grâce à sa politique, la France aurait retrouvé son attrait pour les investisseurs étrangers. Mais il confond compétitivité-prix et attractivité, qui repose sur des écosystèmes détruits systématiquement par le gouvernement au profit d’un capitalisme de rente.
par Martine Orange
Journal
La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković
Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico

La sélection du Club

Billet de blog
La farandole ultra-droitière d'un ministère de « l'Instruction publique »
Eric Zemmour vient de présenter comme un point important de son programme éducatif la « création d'un grand ministère de l'Instruction publique ». Cela avait déjà été préconisé dès 2013 dans le projet d'« une droite forte » rédigé par deux secrétaires nationaux de l'UMP : Guillaume Peltier et Didier Geoffroy. Et Jean-Michel Blanquer l'aurait aussi suggéré à Emmanuel Macron lors de sa nomination.
par claude lelièvre
Billet de blog
La gauche et l’éducation : l’impensé des savoirs scolaires
D’un débat entre représentants des candidats de gauche et de l’écologie sur l’éducation ressort l’impensé partagé des savoirs scolaires.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin