Laurent Dubois
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

La balle au bond

Suivi par 5 abonnés

Billet de blog 11 juin 2010

Laurent Dubois
Abonné·e de Mediapart

Un héros haïtien pour les Etats-Unis?

L'histoire du football américain est imprégnée des liens avec Haïti. Il y a soixante ans, la dernière fois que l'Angleterre et les Etats-Unis se sont affrontés durant une Coupe du Monde, comme ils le feront ce samedi, c'est une victoire complètement inattendue qui s'est produite. Réédition?

Laurent Dubois
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Illustration 1
© Reuters

L'histoire du football américain est imprégnée des liens avec Haïti. Il y a soixante ans, la dernière fois que l'Angleterre et les Etats-Unis se sont affrontés durant une Coupe du Monde, comme ils le feront ce samedi, c'est une victoire complètement inattendue qui s'est produite. Réédition?

Les Anglais, avec Stanley Matthews, sont parmi les meilleurs professionnels de l'époque. Les Américains forment une équipe de semi-pros, venant surtout des communautés irlandaises et italiennes de St. Louis. Mais ils ont aussi parmi eux un Haïtien, Joe Gaetjens, étudiant à New York, joueur d'une équipe locale. Il n'a pas la nationalité américaine - d'ailleurs, quelques autres joueurs sont, comme lui, immigrés - mais il promet de la demander un jour, et il est admis dans l'équipe. Heureusement pour les Etats-Unis : c'est Gaetjens qui marque le but contre l'Angleterre, avec la tête, devenant un héros pour les 30.000 fans brésiliens qui regardent le match.

Mais Gaetjens, qui assure une des plus grandes réussites sportives des Etats-Unis, y est largement oublié. Il rentre plus tard en Haïti, où il devient victime du régime de Duvalier, qui l'emprisonne et l'assassine dans des circonstances mystérieuses, comme punition pour l'activisme politique de quelques membres de sa famille.

Ce samedi : on reprend le match, soixante ans plus tard. Les Américains d'ailleurs se mobilisent plus pour cette Coupe du Monde que pour les précédentes, en partie à cause de ce match attrayant et plein de symbolisme - nous sommes, après tout, aussi une ex-colonie, même si aujourd'hui nous sommes le nouvel empire ! - et puis les Anglais rient toujours, un peu avec raison mais avec aussi un peu trop d'arrogance, de notre incapacité au niveau du football. Mais l'équipe a ses chances: quelques-uns de nos meilleurs joueurs sont d'ailleurs professionnels en Angleterre, notamment le gardien de but, qui sera probablement le joueur les plus important du match de samedi.

Mais qui fait espérer une victoire aux Etats-Unis? Un buteur nommé Jozy Altidore, dont les parents sont venus d'Haïti pour s'établir au New Jersey. Sera-t-il le prochain héros haïtien du « soccer » américain? Pourra-t-il répéter l'exploit de 1950? Je l'espère vivement. Cela ferait bien plaisir aux USA, mais encore plus à Haiti -et serait un bon hommage à Joe Gaetjens.

D'autres chroniques (en anglais) sur Soccer Politics

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.