Laurent Dubois
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

La balle au bond

Suivi par 5 abonnés

Billet de blog 25 juin 2010

Bleus, blancs, rouges

Comment décrypter l'implosion de l'équipe de France, et le débat houleux qui l'entoure? Des Etats-Unis, où la vision de la France est toujours assez stéréotypée de toute façon, cela semble confirmer tout ce qu'on pense de la France: un drame politique compliqué, de l'arrogance, une petite grève...

Laurent Dubois
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Reuters

Comment décrypter l'implosion de l'équipe de France, et le débat houleux qui l'entoure? Des Etats-Unis, où la vision de la France est toujours assez stéréotypée de toute façon, cela semble confirmer tout ce qu'on pense de la France: un drame politique compliqué, de l'arrogance, une petite grève...

Mais nous sommes, après tout, des Américains: beaucoup ici se focalisent sur la question raciale, sur le fait qu'Anelka et Evra semblent devenir des boucs émissaires qui distraient les Français des vrais problèmes institutionnels au niveau de la FFF. Tout en évitant avec soin l'amalgame trop facile entre les deux cas, nous pouvons quand-même voir un parallèle –qui n'échappe à personne, en France, j'imagine– avec la manière dont on repousse les problèmes structurels et institutionnels de la société française, notamment dans les banlieues, sur ceux qui en sont victimes plutôt qu'auteurs.

Surtout, l'explosion sud-africaine n'est qu'un chapitre dans l'histoire récente des Bleus, qui sont, depuis au moins 1996 –et en grande partie grâce à Jean-Marie Le Pen, dont les paroles ont transformé l'quipe en symbole politique– peut-être le terrain le plus étendu, et même le plus important, à travers lequel les Français débattent et ressentent –de façon à la fois consciente et inconsciente– tout le problème de la « post-colonialité » française. C'est la thèse que je défends dans mon livre Soccer Empire : The World Cup and the Future of France, et je pense que les événements de la semaine dernière confirment que tout cela va continuer : car une fois qu'un nœud de symboles aussi puissants s'installe au sein d'une société, il ne disparaît pas facilement.

C'est-à-dire que le France reste, je pense, vouée –peut-être condamnée– à vivre ses débats de société à travers l'Equipe de France. Et cela, malheureusement peut-être pour les travailleurs du ballon rond, qui finalement (avec quelques exceptions) ne demandent pas plus que de jouer dans des conditions correctes, veut dire qu'eux aussi sont condamnés à vivre comme symboles. C'est avec cela qu'on doit tous pouvoir vivre, et penser, en essayant d'éviter les dérives et le ridicule, très présent depuis une semaine dans l'espace des médias et de la politique. Et en gardant à l'esprit ce qui est finalement merveilleux avec le sport: on n'en finit pas! Il y aura 2012, 2014 au Brésil, 2016 en France... Il y a toujours le prochain match, qui pourra (peut-être) tout changer.

Pour moi, supporter de l'équipe de France aux Etats-Unis, le désastre de « mon » équipe a heureusement été accompagné du miracle de mon autre équipe, les autres « bleus-blancs-rouges », dont on pourrait aussi, avec quelques modifications, célébrer, comme en 1998 avec l'équipe de France, la diversité, la cohésion, et le charme. Le match que les USA ont joué contre l'Algérie –équipe bien française elle-même– était un moment absolument magnifique ici.

En tant que fans de football, nous occupons une place un peu marginale ici –le sport est trop cosmopolite, trop liée au monde du Sud, un peu trop comme Obama a-t-on même dit, pour certains de nos commentateurs de droite –et à chaque Coupe on se demande si, finalement, les Américains vont se mettre à l'heure du monde. On y avance lentement. Mais en regardant le match avec des centaines de personnes dans un pub ici à Durham, torturés et puis sauvés à la dernière minute par notre équipe, nous avons baignés dans une joie explosive, s'embrassant, sautant, criant - nous avons eu, pour un instant, le meilleur de ce que le ballon rond peu offrir à un peuple.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes