100 ans après l’ignoble boucherie impérialiste

L’ITINERANCE PESTILENTIELLE néo-pétainiste DE MACRON-LA-GUERRE

Macron a un irrépressible besoin de provoquer. C’est un moyen de diversion comme un autre. Une provocation de Macron fera couler un sang d’encre médiatique bien plus torrentiel que l’effondrement d’un immeuble insalubre en péril à Marseille (bilan, à ce jour 5 morts).

Mais, de quoi s’agit-il ? Rendre hommage à Pétain, rien moins. Il répond ainsi au vœu de l’État-major des Armées veulent rendre hommage aux 8 maréchaux qui se sont illustrés durant la guerre de 1914-1918, à l’occasion du centenaire de l’Armistice. En même temps, Macron continue à être le fourrier des agresseurs - pour le compte de l’impérialisme US et ses séides sionistes de l’État d’Israël - du peuple Yéménite, soumis au supplice des bombes et d’une atroce famine. Rendre hommage à Pétain, Macron n’en est plus à une chose près ! Macron, en mai dernier avait rendu hommage à « Versailles, c’est là où la République s’était retranchée quand elle était menacée » 1 , c’est-à-dire aux massacreurs de la Commune de 1871, soutenus alors par un jeune officier : le Maréchal Joffre. Mais commençons par le début, qu’est-ce que nous devrions célébrer, le 11 novembre prochain ?

Lire la suite

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.