La débandade – saison 2

La Lettre de La Commune, nouvelle série, n° 68 – mercredi 10 octobre 2018

L’affaire Benalla, nous avait-on assuré, n’était qu’une tempête dans un verre d’eau, un fait divers d’été. Et pourtant, nous assistons en ce moment à la réplique de ce premier tsunami politique. Le poisson pourrit par le « Colomb », pourrait-on dire. Ce gredin a vieilli plus vite que son ombre, semble-t-il. Il a « imposé » sa démission au Tyranneau qui sombre plus encore dans le ridicule ou, comme le titre Le Parisien, dans le psychodrame. Un peu de crise politique nous éloigne de la crise sociale, beaucoup de crise politique nous en rapproche. Tous en sont frappés, comme de la peste. Les Oppositions en sont atteintes de plein fouet. Tétanisées et au bord de la dislocation. Mais, au fait, au-delà des petites et grandes phrases, à quoi s’opposent-elles donc ? Nous sommes entrés dans une situation insolite et « volatile », insaisissable, même…Il n’y a, pour ainsi dire, plus de gouvernement en France.

Contenu

Reddition sans condition de Macron. Dégage !

« Il a défié l’autorité du Président »

Une situation insolite

LAURENT OUTé !

Ne plus subir le syndicalisme d’accompagnement – Retour au syndicalisme de revendication ! 

  • RETRAITE PAR POINT ET REGIME UNIVERSEL – NO PASARAN
  • LIQUIDATION DE L’ASSURANCE- CHOMAGE – NO PASARAN
  • ABOLITION DES REFORMES
  • PLACE AUX REVENDICATIONS VITALES – POUR LES SALAIRES, LES PRIMES ET POUR L’EMPLOI

 

lire la suite

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.