Ragnar Jónasson, peintre d'une Islande en cul de sac

Après l'incontournable Indriðason, puis le remarquable Þórarinsson, voici un nouvel auteur Islandais proposé en langue française : Ragnar Jónasson, avec un premier volume Snjór. Un voyage intimiste dans la vie hivernale d'un bourg Islandais coupé du monde par la neige, où il ne se passe jamais rien. Ou presque...

Snjór - Couverture Snjór - Couverture
Ari Thór est un jeune policier dont la première affectation est une ville perdue au nord de l'Islande : Siglufjördur. Outre qu'il est précisé que l'unique accès se fait via un tunnel étroit, l'endroit semble représenter l'idée que l'on peut se faire d'un bout du monde... habité. Une bourgade peuplée de personnes qui se connaissent toutes et où les nouveaux venus peinent à se faire une place. Ari Thór jeune recrue nouvellement arrivée en fera rapidement les frais. L'histoire commence doucement par ce déracinement, puis survient "l'accident" : un vieil homme qui se tue en tombant dans un escalier. L'écriture est tranquille, néanmoins rythmée, et se lâche difficilement, tant l'auteur parvient à vous faire rentrer dans son univers glacé.
Car pour l'essentiel, l'intrigue se déroule en hiver, avec une neige abondante et une nuit omniprésente. Tout pour déprimer un jeune homme de la ville. Comme Ari Thór, on est coincé à Siglufjördur, et on passe de personnage en personnage, chacun ayant à son heure l'attention de l'auteur, qui construit son univers par petites touches.

Dans cet univers hostile où il ne doit bousculer personne, Ari Thór mènera l'enquête à sa manière, et verra ce que personne avant lui n'avait vu. Difficile de savoir où on va vraiment, puisque notre jeune héro, garde ses découvertes pour lui. Quand la lumière se fait dans sa tête, nous on doit attendre... la confrontation.
Dans la veine des polars Islandais, le héro n'est pas un surhomme qui comprend tout tout de suite. C'est un collecteur patient d'indices qui petit à petit arrive à trouver du lien. Quelqu'un qui continue de creuser  quand on lui dit d'arrêter, parce qu'il a flairé quelque chose. Un obstiné de plus. Et celui-là, il est jeune. Il fait des erreurs grossières. Gageons qu'avec l'âge, il deviendra redoutable et redouté. S'il réussit à rester flic...
En attendant, un roman de plus à l'atmosphère intimiste qui donne envie de découvrir l'Islande et ses villages reculés. Ce voyage en hiver est pour moi très réussi, et je ne tarderai pas à me procurer  le deuxième volume, qui se déroule avec le même personnage 5 ans plus tard...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.