BARRACUDA ( C. TSIOLKAS ) , SHIBUMI ( TREVANIAN ) et Mister BONES ( S. GREENLAND)

3 coups de cœur : BARRACUDA ( Christos TSIOLKAS ) 10/18 , SHIBUMI ( TREVANIAN ) Gallmeister , Mister BONES ( Seith GREENLAND ) Liana LEVI / Piccolo

Après Hôtel New Hamphire et Une prière pour Owen , conseillés par certains commentaires  et avec une large préférence pour le second , d'une rare intensité, un personnage principal hors norme, une construction méthodique ( comme toujours chez John IRVING ) on finit par aimer cet être si particuliers qu'est OWEN , du grand art . 

A signaler également un Jonathan COE différent, La pluie , avant qu'elle tombe, ( Folio ) ( qui n'est une nouveauté que pour moi ) . Le destin de 3 femmes et d'une enfant aveugle ( entre autres ) sur 3 générations , le tout décrit par la narratrice à travers 20 photos ( 19+1 ) . On découvre un Jonathan COE plus intimiste, plus intense , plus mélancolique et plus poète aussi ! Du grand art , une petite merveille que je conseille à tous. 

 

BARRACUDA  de C . TSIOLKAS , roman d'une volupté violente . Violence de la vie, de la compétition de haut niveau . Violence de ne pas savoir où et comment se situer. Violence des rêves qui ne se réalisent pas, tellemment on y a cru. Violence de l'échec, de la honte. Violence d'une sexualité différente, mal assumée, à la marge. Violence des mots qui surgissent sans que l'on s'y attende.                                                                                                                                        Je me souviendrais longtemps de ce roman tellement beau et si terrifiant . 

 

 

SHIBUMI de TREVANIAN . Extraordinaire roman d'espionnage , ce roman est encore .... non ne pas le réduire à cela , même si l'intrigue première nous tient en haleine jusqu'au bout. C'est avant tout le roman initiatique d'un héros cruel, dangereux mais tellement séduisant . Et aussi une fabuleuse critique de nos civilisations occidentales ( USA en tête) , l'auteur part dans tous les sens , on y apprend beaucoup , presque comme dans un livre d'Histoire, d'histoires politiques. Cela pourrait être aussi un pamphlet philosophique. La langue est flamboyante, riche de poésie.... À dévorer sans modération . 

 

 

MISTER BONES de Seth GREENLAND . Critique acerbe d'une amérique télévisuelle déjantée, qui ne compte le succès qu'en millions de dollars ( Hel le héros de Shibumi aurait pu en faire tout un chapitre ) . Les plus gros mangent les plus petits, les plus petits cherchent à grossir et au milieu de tout cela notre héros, moyen , cherchant à grossir lui aussi, enfin ! Alcoolique, defoncé et génial ; égoïste, sans scrupule , jusqu'au-boutiste mais finalement différent , il a fini quand même par seduire le lecteur que je suis . L' auteur tire sur tout ce qui bouge dans un style remarquable de légèreté et j'ai aimé cela ...avec délectation ! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.