La sculpture du vivant

 

Un livre fondamental, et facile à lire, que j'aurais du lire bien avant (paru en 1999) ! Bien avant la mort de Gilbert Chauvet. Nous n'en avons jamais parlé. Et pourtant, il perturbe profondément, sans le détruire, ce que je croyais avoir compris de son nouveau paradigme.

Sans le dire, par petites touches, il brosse une si vaste fresque qu'on en reste saisi, d'étonnement, d'éblouissement, de résonances ? Le titre lui-même est ironiquement trompeur. Il démontre en effet qu'il n'y a d'autre sculpteur, qu'éventuellement, le hasard, le bricolage, le bricolage hasardeux.

En quatre grandes parties :

1 La mort au cœur du vivant,

2 De l'embryon à l'adulte : un royaume sans frontières,

3 Un voyage à travers 4 milliards d'années, à la recherche de l'origine du suicide cellulaire,

4 Le vieillissement : réflexions sur l'autodestruction au cœur du vivant.

Un livre qu'il faut non seulement lire, mais relire ! Empruntez-le, puis achetez-le !

Et parlons-en !

de Jean Claude Ameisen, Seuil 1999

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.