Une histoire française de l'amiante

Dans le cadre des expositions de LA FRANCE VUE D'ICI, le travail de Nanda Gonzague autour des victimes de l'amiante est accroché à Dunkerque. Au programme du dimanche 19 mars, vernissage et débat.
  • Date Du 19 mars 2017 Au 12 mai 2017
  • Lieu La Halle aux sucres, 9003, Route du quai Freycinet 3, à Dunkerque (59140)
  • Réservation, inscription Libre
  • Information Exposition visible dans le forum de la Halle aux sucres, du lundi au samedi, de 10h à 19h (fermé les 17/04, 01/05, 08/05).

M. Desecache, malade d'un cancer du larynx, a longtemps travaillé à l'usine Sollac de Dunkerque. © Nanda Gonzague / LA FRANCE VUE D'ICI M. Desecache, malade d'un cancer du larynx, a longtemps travaillé à l'usine Sollac de Dunkerque. © Nanda Gonzague / LA FRANCE VUE D'ICI

Nanda Gonzague est entré en 2015, dans le cadre du récit photographique LA FRANCE VUE D'ICI (mené par le festival de Sète ImageSingulières et Mediapart), pour mener un projet sur l’amiante en France jusqu’en 2016, année qui marqua les vingt ans de l’interdiction de l’amiante dans l’hexagone.

Compte tenu de ses remarquables propriétés et de son faible coût, l'amiante a été massivement utilisé durant plus d’un siècle, notamment dans les filatures, la sidérurgie, l'automobile, la réparation et la construction navale. Elle a nourri et enrichi de nombreuses régions, villes et bassins d'activité. Mais elle a tué aussi. Massivement. Les anciens ouvriers ou dockers qui manipulaient l'amiante sont morts ou meurent de mésothéliome, le cancer de la plèvre caractéristique de l’amiante. Leurs proches, femmes et enfants sont eux aussi malades, juste pour avoir respiré la poussière blanche ramenée de l’usine à la maison sur les vêtements, les cheveux ou les chaussures des ouvriers. L'Institut national de veille sanitaire estime que l'amiante a déjà fait entre 61 000 et 118 000 morts entre 1995 et 2009, et prévoit que d'ici 2030, il y aura eu 100 000 décès liés à cette fibre en France. 

De Dunkerque au Cap Corse, en passant par Terssac, la vallée de la Vère ou encore Aulnay-sous-Bois, Nanda Gonzague a rencontré les travailleurs de l'amiante, leurs familles et les associations mènent une bataille contre l'oubli, une bataille pour la reconnaissance des victimes avant qu'elles ne disparaissent totalement.

  • Vernissage, dimanche 19 mars à 14h30, suivi d’une table-ronde à 15h30 rassemblant, autour du photographe Nanda Gonzague, Gilles Favier (ImageSingulieres) et Sophie Dufau (Mediapart), Louis Monteyne (BES) et Pierre Pluta (Ardeva). 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.