Billet de blog 7 avr. 2013

M art’ IN, une artiste « atterrée » en quête d’émotions.

Peintre depuis toujours, mais aussi plasticienne et sculpteur, M art’IN est une artiste engagée qui traque les émotions humaines.

SamJoffre
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

      Très influencée par les cultures de l’Ouest africain, Martine Prud’hom - M art’ IN - cherche à dépasser l’apparence, l’enveloppe dans lesquelles notre univers hypermédiatisé nous décrit le monde. Selon elle, l’exactitude des techniques d’image ne restitue pas tout. Les forces internes, l'énergie émise, la vibration de chaque parcelle de vie ont disparu. « Dans nos sociétés modernes, explique-t-elle, moins l’on montre nos émotions, plus forts nous serons considérés. Les forces sont prises à contre-courant. Ce qui génère une grande frustration. » M art’ IN cherche donc à privilégier la perception des sensations, où l'émotion transpire.

Ci-dessous : le tableau Entrez dans la danse (à gauche), puis le même tableau retravaillé en numérique (à droite). 

Entrez dans la danse © 
© 

Un tableau de M art’ IN se visite comme on regarde un paysage. 

      Au premier abord, il est tentant de situer ses œuvres dans le genre de la peinture abstraite et singulière. La découverte de ses peintures ne se résume pas seulement à l’impact d’un regard global, bien que cela soit essentiel, mais aussi dans les détails et les parcelles de celles-ci. Chaque élément s’imbrique dans l’ensemble et participe de l’entité globale en une organisation fractale dont le rendu devient quasiment organique. 

Fête d'indignés © 
Fete d'indignes - détail © 
Fête d'indignes - détail © 
Fête d'indignes - détail © 
Algues © M art'IN
Cause a effet © 
Les copines © 
© 
Sos-Africa © 
© 
Elevation © M art'IN
Magie © 

M art’ IN s’exprime aussi à travers les sculptures. 

      On y dénote une inspiration originale plus proche des arts premiers ou de la caricature. Tout comme dans sa peinture, on retrouve un même univers de bestiaire et de masques ancrés et surgissant de la terre. Ces sculptures sont teintes dans la masse. Le matériau peut être de terre, de chaux ou de ciment.

Pensif © 
© 
© 
© 

    Témoin actif d’un dysfonctionnement vital de notre comportement face à notre environnement, M art’ IN humanise aussi les arbres et les végétaux.

Bouba © 
© 
Ceanothe © 

Retrouvez les œuvres de M art’IN sur son site Internet. 

Et suivez son blog sur Mediapart.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’encombrant « Monsieur sécurité » de Yannick Jadot écarté de la campagne écolo
Insultes, menaces, intimidations : depuis plusieurs années, militants et élus alertent les responsables d’EELV sur le comportement de Philippe Bouriachi. Ce conseiller régional, qui faisait office de garde du corps de Yannick Jadot, a été écarté de l’équipe de campagne parallèlement à notre enquête. Il dénonce une cabale.
par Mathieu Dejean et Sarah Brethes
Journal — France
Affaire Hulot : Jadot met « en retrait » un pilier de sa campagne
Proche de Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin a été mis « en retrait » de la campagne de Yannick Jadot, en raison d’interrogations sur la connaissance qu’il aurait pu avoir des agissements de l’ancien ministre, accusé de violences sexuelles et sexistes. Une « décision courageuse » de la part du candidat écologiste à la présidentielle, salue Sandrine Rousseau.
par Mathieu Dejean
Journal — France
Dans le Béarn, des jeunes empêchés de s’installer en maraîchage bio
La communauté de communes de Pau a lancé un projet de « Ceinture verte » : l’installation d’une dizaine de paysannes et paysans par an autour de l’agglomération. Mais six jeunes sont actuellement suspendus au bon vouloir de la Safer, qui privilégie l’agrandissement des fermes existantes.
par Amélie Poinssot
Journal — France
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO