Pesticides : L'alerte du Pr Séralini

"Le professeur Séralini et son équipe viennent de sortir une nouvelle étude sur les pesticides. Les tests qu'ils ont réalisés démontreraient la toxicité des pesticides  mis en vente et utilisés dans l'agriculture intensive sur la santé humaine."

 

Un sujet publié par FR3 - Basse-Normandie ici ! (avec vidéo de l'interview du 01/02/2014)

 

"Nous avons étendu les travaux que nous avons faits avec le Roundup et montré que les produits tels qu'ils étaient vendus aux jardiniers, aux agriculteurs, étaient de 2 à 1.000 fois plus toxiques que les principes actifs qui sont les seuls à être testés in vivo à moyen et long terme", a-t-il déclaré jeudi à l'AFP.

Avant mise sur le marché, seuls les effets de la substance active sont évalués et non ceux des produits commercialisés auxquels ont été ajoutés des adjuvants.

"Il y a méprise sur la réelle toxicité des pesticides", a insisté le professeur Séralini, précisant qu'il y a toxicité "quand les cellules commencent à se suicider" au contact du produit et "qu'elles meurent en quantités beaucoup plus significatives que les cellules contrôles".

(...)

Extrait et article complet ici, sur le site de Sciences et Avenir (30/01/14)

 

"Cette étude a été réalisée in vitro sur cellules humaines avec neuf des "principaux" pesticides utilisés dans le monde : trois herbicides (Roundup, Matin El, Starane 200), trois insecticides (Pirimor G, Confidor, Polysect Ultra), et trois fongicides (Maronee, Opus, Eyetak).

 

Elle conclut que sur 9 de ces pesticides, "8 formulations sont clairement en moyenne des centaines de fois plus toxiques que leur principe actif", et pointe du doigt les adjuvants qui "sont souvent gardés confidentiels et sont déclarés comme inertes par les fabricants".

 

L'Union des industries de la protection des plantes a demandé une expertise neutre sur l'étude du professeur très controversé."

 

"Après que 1 200 médecins ont signé un appel sur les effets des pesticides, Philippe Martin a assuré prendre le sujet à coeur."


Deux jours après la publication d’un appel signé par 1 200 médecins, le ministre de l’Ecologie Philippe Martin a affiché jeudi sa détermination à agir contre l’usage de pesticides dont les impacts sanitaires sont de plus en plus mis en avant par les scientifiques.

 

Lire ici l'article de Libé. (30/01/2014)

 

pesticides_risques.jpg

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.