A l'heure où l'on nous assène les décisions drastiques prises pour "limiter" le déficit de la sécurité sociale, on n'entend jamais parler des l'explosion de ses dépenses dues aux conséquences de l'industrie chimique qui nous empoisonne tous au quotidien, sans scrupule et sans être gênée d'aucune manière par les pouvoirs publics, achetés par leurs soins de longue date ; industrie constituée en lobbies indestructibles et d'une redoutable efficacité. En cette matière comme dans tant d'autres "les profits sont privés, les pertes sont publiques"....Vive le capitalisme....

 

Quelques documentaires et ouvrages paraissent, heureusement, pour nous informer, aujourd'hui Fabrice Nicolino publie « Un empoisonnement universel. Comment les produits chimiques ont envahi la planète » - Edition "Les liens qui libèrent"

 

1. Alerte aux produits chimiques

 

* Interview dans Sud Ouest :

 

"« Sud Ouest Dimanche ». Quel est le point de départ de ce livre ?

 

Fabrice Nicolino. La contamination chimique généralisée de notre monde est un sujet qui me poursuit depuis longtemps. En janvier 2003, j'ai été très frappé par la lecture d'une étude américaine. Les analyses sanguines de volontaires montraient qu'ils étaient contaminés par environ 150 molécules chimiques différentes. Les scientifiques étaient stupéfaits, ils ne s'attendaient pas du tout à un tel résultat. L'étude a été rééditée avec des nouveau-nés pour des résultats hélas similaires, qui attestaient une pollution chimique de leur sang complètement extravagante. L'année suivante, en 2004, les ministres de l'Environnement européens se sont soumis à un protocole semblable. Et notre ministre de l'époque, Serge Lepeltier, s'est publiquement interrogé sur le lien entre la contamination chimique et l'occurrence de certaines maladies.

 

Quelles sont les conséquences en termes de santé publique ?


Qui ne connaît pas aujourd'hui dans son entourage un cancéreux, un malade d'Alzheimer, un obèse ou un diabétique ? On assiste à une explosion de nature épidémique d'un certain nombre de maladies graves. Le cancer en France, c'est 110 % d'augmentation du nombre de cas annuels entre 1980 et 2012. La hausse de l'espérance de vie explique une fraction de cette envolée, seulement une fraction. Il y avait 8,5 % d'obèses en France en 1997, 15 % en 2012. Selon les projections, on attendait 3,5 millions de cas de diabète en 2016, on y est arrivé dès 2009. Personne ne sait vraiment combien il y a de cas d'Alzheimer chez nous, entre 900 000 et un million. L'Inserm en prévoit 2 millions en 2020, c'est-à-dire après-demain matin. L'augmentation est fulgurante sur une période très brève. Dans le même temps paraît une avalanche d'études très sérieuses sur les liens directs entre l'exposition aux polluants et le déclenchement de ces maladies. À l'évidence, la contamination chimique joue un rôle central dans la dégradation de la santé publique en France, comme dans les autres pays développés.

 

Vous décrivez des pouvoirs publics et des institutions défaillantes, voire complices…"


....lire la suite sur le site de Sud-Ouest en cliquant ici !



* On peut également écouter sur France Inter (la tête au carré, Mathieu Vidard) en cliquant ici


* et sur RFI (C'est pas du vent) en cliquant ici (deux émissions) !




Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.