Et pendant qu'on nous annonce des catastrophes en direct ...

Le monde tourne.Les gens postent sur Facebook et autres réseaux sociaux des photos de chaton(s) ou de leurs derniers repas. Le monde tourne. Et pendant qu'on nous annonce des catastrophes en direct sur les chaînes Tv d'information en continu, je pense à mes problèmes, comme tout un chacun. Je ne vous dirai pas lesquels, ça ne vous regarde pas ! Oh si ! Cela regarde les Gafa, Facebook, Amazon ...

Charles Dobzynski en 2011. Photo de ©  Clément Moutiez.. Charles Dobzynski en 2011. Photo de © Clément Moutiez..

 

 

Le monde tourne. Les gens postent sur Facebook et autres réseaux sociaux des photos de chaton(s) ou de leurs derniers repas. Le monde tourne. Et pendant qu'on nous annonce des catastrophes en direct sur les chaînes Tv d'information en continu, je pense à mes problèmes, comme tout un chacun.

 

Je ne vous dirai pas lesquels, ça ne vous regarde pas ! Oh si  ! Cela regarde les Gafa, Facebook, Amazon et autres Google, ça regarde qui et quoi ? Ce que j'aime, manger, boire, mes préférences sexuelles, mes goûts, mes dégoûts, mes achats, mes  consommations, ma consumation, ça regarde qui et quoi ? Et va savoir quelle multinationale ? Consortium ?  Mais aussi quel état ? Mon pays? L'Europe ? Les Etats-Unis? La CIA ? La NSA ? En plus d'être cookiesés, marchandisés,  on est surveillés, écoutés, non, ce n'est pas de la paranoïa ! C'est la réalité du monde, Big Brother,  Orwell avait raison et était un véritable visionnaire ! Tout le monde le sait, le dit, je ne révèle rien.

Tout se vaut, tout va très vite, tout se mélange, le superfétatoire comme l'essentiel, le dispensable et l'indispensable, les fake news, les vraies infos, le buzz, le sensationnel, la téléréalité, le show biz, le show permanent de CNN, de Bfm Tv et autres Twitter.  Le monde tourne, vers sa fin ?

 

Sans doute.

 

Le monde tourne. Il reste l'amour, la poésie . Tenez,  c'est un titre d'un recueil de Paul Eluard paru en 1929 : "L'amour, la poésie" ! Lison-le ou relisons-le.

 

Le front aux vitres comme font les veilleurs de chagrin
Ciel dont j’ai dépassé la nuit
Plaines toutes petites dans mes mains ouvertes
Dans leur double horizon inerte indifférent
Le front aux vitres comme font les veilleurs de chagrin
Je te cherche par delà l’attente
Par delà moi même
Et je ne sais plus tant je t’aime
Lequel de nous deux est absent.

 

C'est signé Paul Eluard, c'est beau, non ?

 

Le monde tourne. Et quant à moi, je lis et j'écris de la poésie, je ne sais pas si la mienne égale celle d'Eluard. Mais peu importe. Je pense à feu mon grand ami Charles Dobzynski , autre grand poète, qui avait connu le grand poète surréaliste.  Charles qui lisait mes tapuscrits, soutenait ma poésie, avait écrit une préface pour un de mes livres, m 'encourageait dans mon désir d'être passeur avec mon blog/revue Le Capital des Mots et de faire connaître mes contemporains. Et on parlait souvent, ensemble, du monde qui tourne, au téléphone ou de visu.

 

Tenez quelques vers de Charles ( Dobzynski )  :

 

 

Ma poésie à booster prosaïque

M'écrit comme un journal d'avant la mort.

Exister creuse un puits. Je reste au bord.

Je ne suis qu'un tesson de mosaïque

De tant d'événements de de non-dits,

Tout reste à recréer qui se dérobe ...

 

C'est le début du poème " Art poétique, un art de vivre " tiré de son dernier livre de poésie "Ma mère etc, roman" ( Editions Orizons, 2013) . A noter la réédition en poche, de son chef d'oeuvre "Je est un juif"  paru initialement chez Orizons,  en 2011,  dans la collection Poésie/Gallimard, de l'éditeur éponyme, dans quelques semaines. Merci André Velter, pour l'idée de la réédition.  Merci Paul Eluard, merci Charles, merci les poètes, disparus mais toujours vivants au fond du coeur,  et les autres, les vivants, tous sont  mes ( et nos )  contemporains.

 

 

 

 

ERIC DUBOIS

 

 

 

Poète. Dernier livre paru : "Chaque pas est une séquence" ( Editions Unicité, 2016 ).  Initiateur de Dis un poème ! sur Facebook. 
Responsable de la revue de poésie en ligne et association « Le Capital des Mots ». Blogueur : « Les tribulations d'Eric Dubois ». Chroniqueur dans l'émission « Le lire et le dire » sur Fréquence Paris Plurielle (106.3 fm Paris) depuis 2010. Attaché de presse du webmagazine Levure Littéraire. Membre de l'Union des Poètes & co.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.