La poésie est le capital des mots .

La poésie, souffre de la méconnaissance du grand public car elle est absente ou presque du cirque médiatique, des grandes courroies de transmission de la culture. Bien sûr il y a ça et là en France, tout particulièrement les initiatives du Printemps des Poètes et autres manifestations comme le Marché de la Poésie à Paris, entre autres, qu'il faut bien sûr saluer.

Charles Baudelaire par Etienne Carjat. 1862. Charles Baudelaire par Etienne Carjat. 1862.

 La poésie,  souffre de la méconnaissance du grand public car elle est absente ou presque du cirque médiatique, des grandes courroies de transmission de la culture. Bien sûr il y a ça et là en France, tout particulièrement les initiatives du Printemps des Poètes et autres manifestations comme le  Marché de la Poésie à Paris, entre autres, qu'il faut bien sûr saluer. Mais quid de la poésie à la télévision, sur certaines radios périphériques et commerciales  et dans la grande presse écrite ? Depuis des années je répète ces propos ça et là sur le web. Mon combat semble désespéré et j'ai l'impression de crier dans le désert, sans être apparemment beaucoup soutenu par les autres poètes !

C'est comme si on me disait qu'il n' y avait rien attendre de la poésie pour le nombre de ses lecteurs et pour son aura. Les poètes semblent donc se faire une raison : ils écrivent pour un public restreint et privilégient la qualité des lectures plutôt que la quantité. Seules sortent du lot les grandes maisons d'édition avec leurs collection de poche dédiées à la poésie, avec surtout beaucoup de poètes classiques et modernes, décédés et un peu de poètes contemporains vivants, avec souvent un âge certain, qui intéressent surtout le monde de l'enseignement. Il y a bien sûr les petites et moyennes maisons d'édition mais elles tentent de survivre. Comme d'ailleurs les revues papier ( comme Décharge, Poésie/première, Phoenix, Comme en poésie , Festival Permanent des Mots  etc.)  avec leurs abonnés. Il y enfin les sites ou blogs poétiques et les revues en ligne comme Poezibao, Terres de femmes, La Pierre et le Sel , Recours au Poème, Levure Littéraire, Texture, Ce qui resteTerre à ciel  ainsi  que ma revue Le Capital des Mots, entre autres, qui de plus en plus attirent en masse les internautes. Internet est-il l'avenir de la poésie? Peut-être. Car la poésie ( tout comme le Net)  est la monnaie d'échange des relations humaines et de notre rapport au monde.  Il faut donc l'espérer.

 

ERIC DUBOIS

 

 

 

Poète. Dernier livre paru : "Chaque pas est une séquence" ( Editions Unicité, 2016 ).  Initiateur de Dis un poème ! sur Facebook. 
Responsable de la revue de poésie en ligne et association « Le Capital des Mots ». Blogueur : « Les tribulations d'Eric Dubois ». Chroniqueur dans l'émission « Le lire et le dire » sur Fréquence Paris Plurielle (106.3 fm Paris) depuis 2010. Attaché de presse du webmagazine Levure Littéraire. Membre de l'Union des Poètes & co.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.