Billet de blog 5 avr. 2012

Les 6 priorités d'Eva

Le Père Vert Pépère
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

1.Reconstruire l'Europe pour mettre la finance à sa place.

Tout commence par l'Europe. Elle est la seule à pouvoir remettre la finance à sa place. Pour cela, l'Europe doit changer de cap. Je propose une nouvelle constitution fédérale européenne et le Traité d'Athènes, créant un budget européen, mutualisant les dettes des états et investissant dans une politique de grands travaux pour une relance verte de l'économie.

2.Engager la transition écologique pour lutter contre le chomage et la vie chère

C'est en conciliant écologie et économie que l'on peut créer des emplois. Mon objectif est de créer un million d'emplois d'ici 2020 dans des secteurs comme le bâtiment, les énergies renouvelables, les crèches et les structures d'accueil pour personnes âgées.

C'est en réduisant les factures que nous redonnerons du pouvoir d'achat aux françaises et aux français. Je gèlerai les augmentations de loyer et mettrai en place une tarification progressive de l'électricité, du gaz et de l'eau. Enfin, j'augmenterai de 50% tous les minima sociaux. Je souhaite également un Grenelle de la consommation, véritable conférence nationale sur la formation des prix.

3.Changer nos modes de production et de consommation pour donner la priorité à la santé

Agir pour la santé, c'est d'abord manger mieux, avec moins de sel, moins de gras, moins de sucres. Je souhaite qu'une alimentation 100% bio soit servie dans les cantines scolaires d'ici 2017. Cela passe par une agriculture paysanne qui engage la sortie des pesticides. Je lutterai également contre la pollution de l'air et réduirai le rayonnement des ondes électromagnétiques.

4.Faire face au changement climatique et sortir du nucléaire

Nous voulons sortir du nucléaire en 20 ans, tout en plaçant la France à l'avant-garde de la lutte contre le réchauffement climatique. Cela passe par le développement massif des énergies renouvelables et une réduction de la consommation d'énergie pour réduire les factures. Je m'engage pour une « règle d'or » climatique qui conditionne l'ensemble des politiques publiques à la baisse de 30% des émissions de gaz à effet de serre.

Il faut une loi d'urgence écologique qui interdira les OGM, l'exploitation des gaz de schiste et la construction de nouvelles autoroutes ou aéroports.

5.Lutter contre la corruption et défendre les droits de chacun pour redonner du souffle à la démocratie.

Je veux rendre la République aux citoyennes et citoyens, et défendre l'intérêt général contre les lobbies. Je lutterai contre la corruption en levant le secret bancaire et en interdisant les banques qui ont recours aux paradis fiscaux. Les élus condamnés pour corruption seront rendus définitivement inéligibles. Je mettrai fin à l'impunité du Président de la République. Pour redonner le pouvoir aux citoyens, j'instaurerai les « class actions » , c'est-à-dire la possibilité d'une action collective en justice pour faire valoir ses droits. J'accorderai le droit de vote aux étrangers, créerai un ministère de l'égalité femmes-hommes et ouvrirai le mariage et l'adoption pour les homosexuels. Je défendrai les libertés publiques avec la légalisation du partage non-marchand sur internet et l'abrogation d'Hadopi.

6.Redonner confiance dans l'école

Il faut rendre l'école à ceux qui la vivent. En associant les parents et la communauté éducative, je créerai « l'école fondamentale » qui scolarise les enfants de 6 à 16 ans sans sélection. Je redonnerai confiance aux élèves en développant d'autres systèmes d'évaluation que les notes individuelles. Je garantirai l'accès des enfants handicapés au système scolaire. Je recruterai et formerai 20000 enseignants et cadres éducatifs supplémentaires.

Eva Joly

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission, reportage aux portes de l’Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/11)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85