Billet de blog 19 nov. 2011

L'accord PS / EELV validé

Le Père Vert Pépère
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par 96 voix pour, 31 contre et 3 abstentions, le Conseil Fédéral Europe Ecologie Les Verts a accepté l'accord de mandature entre le PS et EELV pour les prochaines législatives.

Cet accord et les multiples rebondissements médiatiques de ces derniers jours a suscité, notamment sur ce site, de multiples réactions sur lesquelles je ne vais pas revenir.

Clairement, la question qui nous était posée, à nous écologistes était: faut-il rester droit dans ses bottes dans une pureté verte immaculée ou faut-il accepter un compromis, forcément insatisfaisant, pour permettre de mettre en oeuvre quelques aspects de notre programme?

Au jour où l'urgence écologique et sociale se fait de plus en plus criante, pouvons-nous nous permettre d'attendre le jour où nous aurons convaincus 50 % d'électeurs ou un hypothétique grand soir? Chaque fois qu'un pas est pris dans la bonne direction, c'est la bonne direction qui est prise. Nous aimerions certes y courrir, nous ne pouvons qu'y marcher. Eh bien marchons.

Cet accord est loin d'être vide: arrêt de 24 réacteurs nucléaires, arrêt du projet d'EPR de Penly, orientation de la politique agricole vers une agriculture durable, transition énergétique, rénovation écologique des batiments, statut juridique des coopératives d'habitat, introduction d'une dose de proportionnelle, etc...Certes, nous aurions voulu beaucoup plus. Nous aurions voulu pouvoir remettre en cause le rapport emploi / activité / revenu par exemple. Mais ceci est le fruit d'un compromis correct et non le programme d'EELV.

Alors bien sur, on peut se demander si le PS respectera cet accord de mandature. C'est pourquoi, pour ne pas revivre la triste expérience pour les écologistes de la gauche plurielle, il était nécessaire, dans le système électoral actuel, de négocier parallèllement un accord sur le partage de circonscriptions, afin de pouvoir espérer un groupe parlementaire. Il nous fallait donc obtenir des postes (eh oui, des postes!), non pas uniquement pour satisfaire des ambitions, mais aussi pour permettre d'établir un rapport de force suffisant pour pouvoir faire respecter cet accord.

Et enfin, et ce n'est pas le moindre de ces mérites, cet accord nous conserve toute notre liberté de paroles. Nous pouvons continuer à défendre la sortie du nucléaire. Nous pouvons continuer à plaider pour une Europe Fédérale et Démocratique. Nous pouvons commencer à parler d'une dissociation travail / activité / revenus.

Eva Joly va pouvoir continuer à mener sa campagne en parlant haut et fort.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Genre
À l’École polytechnique de Montréal, un « attentat antiféministe »
Le 6 décembre 1989, un homme armé d’une carabine semi-automatique entre dans les locaux de l’École polytechnique de Montréal et tue 14 étudiantes. Considéré comme le premier meurtre antiféministe de masse, « Poly » a bouleversé les Québécois et les Québécoises, et marqué un tournant dans l’histoire du pays.
par Aurélie Lanctôt (La Déferlante)
Journal — Éducation
Suicide de Dinah, 14 ans : « On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro