Lucie Eple
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

La Voie des Indés

Suivi par 15 abonnés

Billet de blog 8 oct. 2013

Des ombres à l'aube de Karl Jacoby, par Julien Baudoin

Dans le cadre de La Voie des indés 2013, Julien Baudoin, bouquiniste et contributeur féru sur Libfly a reçu Des ombres à l'aube, des éditions Anacharsis. Il avait déjà participé l'année passée en recevant un titre des mêmes éditions : L'Empire comanche.

Lucie Eple
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans le cadre de La Voie des indés 2013, Julien Baudoin, bouquiniste et contributeur féru sur Libfly a reçu Des ombres à l'aube, des éditions Anacharsis. Il avait déjà participé l'année passée en recevant un titre des mêmes éditions : L'Empire comanche.

Vous pouvez encore participer à la Voie des indés en vous rendant sur Libfly : n'hésitez pas !

De la violence dans l'histoire

Tout excité à l'idée de me cogner un nouveau pavé traitant de l'Histoire des autochtones d'Amérique du Nord après le magistral Empire Comanche paru l'an dernier chez le même éditeur, c'est avec enthousiasme que j'ai levé le doigt pour lire "Des Ombres à l'Aube" dans le cadre de La Voie des Indés.
Conçu à partir de très nombeuses archives glanées dans toute la zone des borderlands entre les Etats-Unis et le Mexique, l'oeuvre de Karl Jacoby tente de faire l'histoire de cette région dans laquelle deux empires d'origine européenne se sont heurtés à la résistance farouche mais franchement désespérée des Apaches, l'affrontement culminant dans le Massacre de Camp Grant en 1871.
Le livre est découpé en chapitres qui adoptent chacun le point de vue de l'un des peuples protagonistes (les Mexicains, les Américains et les indiens Tohono O'odham qui leur servent de supplétifs). Le lecteur peut ainsi suivre l'évolution des relations entre ces populations qui ne cessera jamais d'être violente entre l'expansionnisme nord-américain, l'histoire tourmentée du Mexique espagnol puis indépendant et les nombreuses divisions entre bandes apaches. Déroutante parfois, puisque les lieux comme les groupes changent d'appellation en fonction des points de vue, cette approche permet de donner de la chair à un événement tragique dont la genèse est patiemment tricotée.
Le récit fait le détail des errements des rapports entre chacun des groupes, dse traités de paix partiels dont chacun considère que l'adversaire l'a rompu, des politiques "conciliantes" et assimilatrices aux stratégies d'extermination, des logiques individuelles des colons locaux à celles des pouvoirs centraux.
Il s'agit non seulement d'une oeuvre d'Histoire mais également d'un travail sur la mémoire. En effet, bien que numériquement moins important que d'autres tueries, le "Massacre de Camp Grant" sera l'objet d'une puissante polémique aux Etats-Unis et l'opinion publique sera prise à témoin par les défenseurs des droits de ceux que l'on appelle encore les Indiens d'Amérique, alors que ses principaux instigateurs en feront un argument pour asseoir leurs carrières politiques locales. Si l'événement est un marqueur important dans l'histoire de la politique indienne des Etats-Unis, les Apaches n'en cultiveront guère la mémoire pendant longtemps.
Ce n'est qu'il y a quelques années que les Apaches de la région réinvestissent la mémoire du massacre en organisant des commémorations et en créant un musée qui lui est consacré, alors que le théâtre des événements semblait enseveli sous un oubli volontaire.
L'ouvrage de Karl Jacoby participe grandement à ce travail de mémoire. Si son parti pris consiste d'abord à raconter et expliquer la violence permanente de ces relations dans les borderlands à partir d'une étude précise et poussée de celles-ci, il constitue également et surtout un outil précieux de réflexion afin d'approcher les mécanismes de déshumanishation à l'oeuvre dans un génocide comme le vingtième siècle en produira par la suite.

Des ombres à l'aube de Karl Jacoby - éditions Anacharsis - mai 2013 - 9782914777988 - 416 pages - 26 euros.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Journal — Exécutif
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Journal
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo
Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP