Charles Conte
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Laïcité

Suivi par 263 abonnés

Billet de blog 8 mars 2019

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Le Planning familial n'a jamais renoncé à la laïcité

Caroline Rebhi et Véronique Sehier, Co-présidentes du Planning Familial, publient une tribune.

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis plus de soixante ans, le Planning familial revendique et lutte pour l’égalité, l’émancipation, la liberté de choix pour toutes et tous. Association laïque depuis sa création, Le Planning s’est prononcé contre la remise en cause de la loi de 1905 et revendique le sens libérateur de la laïcité. Gage de liberté de conscience et d’exercer ou pas un culte, la laïcité ne doit en aucun cas être prétexte à exclure des femmes, des filles, des minorités.

Association féministe, le Planning familial base son cap politique sur le constat que les injustices sociales structurant nos sociétés, s’inscrivent dans des rapports sociaux inégalitaires qui croisent les rapports de genre, de race et de classe. Il lutte contre toutes les formes de violences faites aux femmes, contre toutes les discriminations et pour l’égalité entre les sexes et les sexualités.

Association de terrain, le Planning pratique l’accueil inconditionnel de toutes les femmes. Il recueille ainsi leur parole et les informe sur leurs droits, tous leurs droits, quelle que soit leur situation. Permettre l’accès aux droits fondamentaux, à la santé sexuelle, aux espaces ressources, se construit au quotidien avec les personnes concernées. En effet, les luttes contre les discriminations et pour l’émancipation ne se font pas à leur place mais avec elles.

Association inclusive, démocratique et d’éducation populaire, le Planning construit son projet politique en s’appuyant sur ses pratiques. Depuis soixante ans, cette posture interpelle constamment ses représentations, réinterroge ses pratiques. Nous n’avons jamais accepté que nos militant.e.s bénévoles et salarié.e.s fassent du prosélytisme, mais nous ne les avons jamais obligées à faire preuve de neutralité notamment dans leur façon de s’habiller. Les convictions religieuses que peuvent avoir certain.e.s ou l’absence de conviction religieuse qu’ont d’autres, n’engagent que celles et ceux qui les expriment et en aucun cas le Planning Familial.

Pour cette position très claire sur la laïcité, le Planning Familial est trop souvent la cible pour tou-te-s ceux-elles qui ne peuvent concevoir que toutes les femmes soient libres de leurs choix. Il ne s’agit pas de penser pour les femmes, mais avec elles et de s’opposer avec elles à ceux et celles qui les en empêchent - intégrismes religieux, courants anti-choix, masculinistes, – mais aussi qui s’arrogent le monopole de la pensée des valeurs universelles.

A la veille des élections européennes, la mobilisation nécessaire pour la défense des droits sexuels et reproductifs est à la mesure de l’enjeu sur lequel Simone de Beauvoir nous alertait Rien n’est jamais acquis, en particulier en ce qui concerne les droits des femmes. «N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant.»

Ne vous trompez pas de cible !

Faire courir des rumeurs contre l’éducation à la sexualité, tenter de décrédibiliser le travail de terrain, faire croire au renoncement de la laïcité… Ne laissons pas le Planning être un bouc émissaire au centre d’une bagarre idéologique ou d’un enjeu politique ; ce serait prêter le flanc aux opposants aux droits des femmes ; ce serait une insulte pour les personnes qui s’y rendent chaque jour et qui témoignent de difficultés d’accès à l’avortement, de l’absence d’éducation à la sexualité, des violences intrafamiliales, des discriminations liées au sexe, au genre ou à l’orientation sexuelle.

Parce que le sexisme ne sera pas vaincu sans combats simultanés contre l’exploitation capitaliste, contre le racisme, contre les obscurantismes en tous genres, le Planning poursuivra ce travail et cette lutte pour l’autonomie de toutes et tous et pour défendre la laïcité : il n’y a pas d’alternative au vivre ensemble !

Caroline Rebhi et Véronique Sehier Co-présidentes du Planning Familial

Il y a dix ans, le Planning fêtait son demi-siècle:

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Accès à l’IVG : des progrès dans la loi, des galères sur le terrain
Alors que le droit à l’avortement est menacé dans le monde, des avancées ont été obtenues en France, dont l’allongement du délai légal. À la veille de la journée mondiale du droit à l’IVG, Mediapart a enquêté sur les freins persistants.
par Alexandre Léchenet et Rozenn Le Saint
Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Budget
Le gouvernement veut trop vite tourner la page du « quoi qu’il en coûte »
Le prochain budget marquera la fin des mesures d’urgence pour l’économie et le système de santé qui dataient de la crise du Covid-19. Le clap de fin du « quoi qu’il en coûte » en somme, dont le gouvernement ne veut plus entendre parler pour résoudre la crise énergétique actuelle. Il pense qu’il pourra maîtriser les dépenses publiques sans pour autant risquer une récession. À tort. 
par Mathias Thépot
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet

La sélection du Club

Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias