Charles Conte
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Laïcité

Suivi par 264 abonnés

Billet de blog 14 mars 2011

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Darwin et la religion

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Charles Darwin, connu pour être un croyant devenu progressivement agnostique a en fait vécu une véritable « conversion matérialiste ».

Un article de Patrick Tort. Patrick Tort est directeur de l'Institut Charles Darwin International. Il vient de publier "Darwin et la religion" aux Editions Ellipses.

Passé, ainsi qu’il le confie lui-même, de l’« orthodoxie » relative de la jeunesse à l’« incrédulité totale » de l’âge mûr, Darwin a lié cette « conversion » au progrès irréversible de sa connaissance scientifique de la nature. Rompant nécessairement, dès son choix du transformisme en 1837, avec l’obligation de croire aux énoncés de la théologie dogmatique, il rompra également avec les argumentations palliatives de la théologie naturelle « créationniste », de même, ultérieurement, qu’avec tout providentialisme soucieux de réinscrire le fait accepté de l’évolution dans la préméditation infaillible et secrète d’un « dessein » transcendant.

Face à la société, toutefois, il ne se déclarera jamais ouvertement athéiste (« au sens », dit-il, « de celui qui nie l’existence de Dieu »), évitant ainsi de sortir du champ de la science et de mettre sa théorie en péril dans un univers où l’enseignement de l’histoire naturelle et de la géologie est encore dominé par les membres du clergé anglican – lesquels cependant, pour la plupart, ne s’y tromperont pas. Son choix affiché de l’agnosticisme – notion parodiquement inventée en 1869 par la facétieuse ironie de Huxley payant son droit d’entrée à la Société de métaphysique en greffant avec malice une désinence de doctrine sur le simple refus de prétendre connaître ce qui dépasse l’expérience – ne saurait cependant exprimer une conviction.

L’usage darwinien de ce postiche est socialement auto-protecteur en même temps qu’il est, plus profondément, un opérateur d’exclusion de la métaphysique et une transaction temporaire permettant l’institution positive de la science comme champ de vérité élaborant ses propres normes. L’idée d’un Dieu agissant directement sur le monde par la voie du miracle rendant toute science improbable, le rejet du miracle et le rejet du Dieu magicien sont une réciproque impliquée par toute démarche de connaissance objective affranchie des superstitions de l’enfance. Pour Darwin, la science adulte est nécessairement athée dès lors et tant qu’elle est la science. Qu’il ait soigneusement évité de proclamer un athéisme personnel ne doit pas dissimuler l’athéité nécessaire du rationalisme moniste qui gouverne son appréhension du monde vivant et la totalité de son œuvre. Dans ses Carnets, il revendiquait en effet déjà le matérialisme comme voie unique d’exploration causale des processus immanents, c’est-à-dire comme condition fondamentale de toute intelligibilité dans les sciences de la nature, s’étendant naturellement à l’explication de la complexité humaine.

Alors que le christianisme s’arrogeait le privilège exclusif de dire la vérité « sur l’Homme et sur son histoire », c’est la théorie darwinienne qui, à partir de 1871 et à travers un renversement qu’aucune Église ne pourra complètement admettre, s’est donné le droit d’analyser la religion elle-même comme un fait évolutif et un objet parmi d’autres pour une anthropologie désormais installée sur ses bases naturelles.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin