Charles Conte
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Laïcité

Suivi par 262 abonnés

Billet de blog 14 juin 2010

La laïcité ne prend pas de vacances

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Période de repos et de distraction, les vacances ne sont pas coupées de la société. Elles mettent même, parfois, en relief des questions que l’on pense généralement réservée au politique. C’est le cas de certaines revendications religieuses.

Prenons les manifestations actuelles les plus voyantes d’appartenance religieuse dans le cadre des vacances. Elles touchent à la nourriture et relèvent de l’islam. Selon le calendrier musulman, le mois de Ramadan se déroule du 11 août au 10 septembre 2010 du calendrier julien en vigueur en Europe et aux Amériques. Chacun le sait, durant ce mois les musulmans pratiquants observent un jeûne du lever au coucher du soleil. La demande de nourriture certifiée hallal existe aussi, de façon croissante sans qu’il faille pour autant en exagérer les proportions. Comment et dans quelle mesure peut-on intégrer ces interdits religieux dans des centres de vacances se définissant comme laïques ?

Il faut d’abord avoir en tête que la fréquentation des quelque

deux cent centres de vacances de

la Ligue de l’enseignement

implique l’adhésion à une association. Cette association est dotée d’un projet éducatif mettant en avant un certain nombre de valeurs au premier rang

desquelles se trouve la laïcité. Et une association peut définir des critères légitimes d’adhésion. D’autre part les entreprises illustrant statutairement une identité et des valeurs – toujours la laïcité- sont reconnues, notamment par la Halde, comme des « entreprises de tendance ». Cela autorise les entreprises en question à demander à ses salariés de ne pas s’opposer ostensiblement à ces valeurs.

Par ailleurs notre histoire est instructive. On se souvient que les moniteurs accompagnaient les enfants catholiques pratiquants à la messe du dimanche matin. Le poisson était devenu traditionnel le vendredi, sans pour autant intégrer officiellement une prescription religieuse. En revanche, il aurait été inimaginable de répondre favorablement, par exemple, à une demande d’aumônerie sur le modèle d’autres lieux clos (internats, armée, etc …). Une limite avait été implicitement définie, ne remettant pas en cause l’identité laïque du lieu tout en accueillant largement les enfants de familles croyantes.

Que faisons-nous aujourd’hui ? Nous avons des demandes émanant généralement (mais pas seulement) de familles musulmanes. Et des pratiques –officieuses- se sont instaurées. Il est possible de se restaurer sans manger de porc grâce à des plats de substitution. En revanche, la prise en compte du jeûne lors du mois de Ramadan entraînerait des modifications lourdes. Il faudrait, au minimum, organiser des repas avant et après le coucher du soleil, et prévoir des activités physiques pas trop éprouvantes. De même, nos services de restauration ne sauraient s’engager à fournir des menus entièrement casher ou hallal… ce qui impliquerait des fournisseurs (dont certains sont contestés) et parfois des batteries de cuisine spécifiques. Là aussi une limite implicite a été définie par des pratiques. Mais aujourd’hui, il est impératif que cette limite devienne explicite, en particulier dans notre projet éducatif.

Pour en savoir plus sur le site laïcité de la Ligue de l'enseignement

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Abad : une élue centriste dépose plainte pour tentative de viol
Selon nos informations, Laëtitia*, l’élue centriste qui avait accusé, dans Mediapart, le ministre des solidarités d’avoir tenté de la violer en 2010, a porté plainte lundi 27 juin. Damien Abad conteste « avec la plus grande fermeté » les accusations et annonce une plainte en dénonciation calomnieuse.
par Marine Turchi
Journal — France
Opération intox : une société française au service des dictateurs et du CAC 40
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart
Journal — International
Tragédie aux portes de l’Europe : des politiques migratoires plus mortelles que jamais
Vendredi 24 juin, des migrants subsahariens ont tenté de gagner l’Espagne depuis Nador, au Maroc, où des tentatives de passage se font régulièrement. Mais cette fois, ce qui s’apparente à un mouvement de foule a causé la mort d’au moins 23 personnes aux portes de l’Europe.
par Nejma Brahim et Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame
Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut
Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay
Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA