Charles Conte
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Laïcité

Suivi par 263 abonnés

Billet de blog 15 nov. 2019

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Une minute quarante-neuf secondes, un livre témoignage de Riss

Rémy-Charles Sirvent, secrétaire national "Laïcité, école et société" du SE-Unsa et secrétaire général du CNAL, a lu le livre de Riss. Voici sa recension...

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sur "Une minute quarante-neuf secondes" livre de Riss publié aux Editions Actes Sud. 

couverture

« La liberté, ça n’existe pas. La liberté est une pure invention de l’esprit humain qui ne prend forme que si on décide de l’exercer et de la revendiquer en la brandissant à la face du monde ». Dans Une minute quarante-neuf secondes, Riss suit une ligne de crête entre la vie large d’avant,  l’impératif de vivre et le mal de continuer d’exister, impartageable avec le monde des autres. Alors, il faut reprendre possession du temps, face a cette poignée de secondes qui a englouti Cabu, l’éponge à détails de vie, l’incisive Elsa Cayat, le paradoxal Wolinski, Tignous la pagaille, Mustapha le docte, Bernard le caméléon, le placide Honoré, Franck le bouclier et tous ceux dont la vie a été volée par la folie du fanatisme religieux des 7, 8 et 9 janvier 2015. Reprendre possession du temps pour garantir les conditions de la pérennité de Charlie ; protéger le titre des carriéristes opportuns et des lorgneurs de magot. Reprendre possession du temps de vivre, avec et malgré la calcination consécutive au foudroiement.

Reprendre le dessus face aux Je ne suis pas Charlie de tout horizon, des musulmans  réactionnaires pour lesquels les lois religieuses s’imposent à celles des hommes, aux « trotsko-staliniens » pour lesquels la critique de l’islam revient à critiquer les immigrés des classes laborieuses, dont ils pensent qu’ils pratiquent cette religion. Coup double pour ces derniers : ébranler la social-démocratie en soutenant toutes les idéologies qui la combattent. Les lâches, qui défendent la liberté d’expression à condition qu’on ne s’en serve pas. Les tenants de la laïcité « apaisée » qui ne demandent jamais l’apaisement des dogmes religieux. Enfin, les zélateurs de l’islamophobie, terme disqualifiant et planant comme une menace envers ceux qui oseraient critiquer la religion musulmane.

Riss conjugue le sourire des amis perdus au punch des convictions dans un livre bouleversant, une feuille de route pour ceux qui veulent faire vivre les libertés de conscience et d’expression.

Rémy-Charles Sirvent
Secrétaire national "Laïcité, école et société" du SE-Unsa
Secrétaire général du Comité National d'Action Laïque

 NB Les Cercles Condorcet, affiliés à la Ligue de l'enseignement, animent une édition sur Médiapart Ne manquez pas de la consulter !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Budget
Le gouvernement veut trop vite tourner la page du « quoi qu’il en coûte »
Le prochain budget marquera la fin des mesures d’urgence pour l’économie et le système de santé qui dataient de la crise du Covid-19. Le clap de fin du « quoi qu’il en coûte » en somme, dont le gouvernement ne veut plus entendre parler pour résoudre la crise énergétique actuelle. Il pense qu’il pourra maîtriser les dépenses publiques sans pour autant risquer une récession. À tort. 
par Mathias Thépot
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame