Charles Conte
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Laïcité

Suivi par 264 abonnés

Billet de blog 16 nov. 2021

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Quatre films autour de la laïcité

Les films traitant de la laïcité sont rares. La question est en fait posée au travers des abus de pouvoir des religieux. C’est toute la question du théologico-religieux ancien et moderne. Quatre films et documentaires l’exposent de façon significative.

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Agora  

Film dramatique historico-philosophique réalisé par Alejandro Amenábar. Sorti en 2009, il a pour thème le conflit entre science et religion et pour décor l'Alexandrie de l'époque romaine. Le scénario reprend des événements réels de la vie de la philosophe Hypatie d'Alexandrie. Alejandro Amenábar est hispano-chilien. Ses parents avaient dû fuir le Chili  à cause du coup d'État d'Augusto Pinochet. Réalisateur, il reste sensible à toute forme d’intolérance. « Agora » relate de façon romancée la vie de la philosophe païenne Hypatie. Même s’il prend quelques libertés avec ce que nous savons d’elle, la trame générale du film repose sur des faits et des témoignages. Au IV° siècle, à Alexandrie, les païens cohabitent avec les chrétiens. Hypatie est mathématicienne, astronome et philosophe néoplatonicienne. Rares sont les femmes de l’Antiquité qui ont pu se consacrer à ces travaux. Elle anime une école de pensée renommée. L’évêque est à la recherche du pouvoir. Une foule de fanatiques chrétiens finira par tuer Hypatie.

La bande-annonce, ci-dessous, n’est pas à la hauteur du film qui ne privilégie pas les scènes de violence.

Agora d'Alejandro Amenabar - Bande-Annonce VF © Mars Films

Jesus camp

Jesus Camp est un documentaire américain réalisé par Rachel Grady et Heidi Ewing. Sorti en 2006, il décrit sans commentaire l'endoctrinement pratiqué lors d'un rassemblement évangélique néo-charismatique pour enfants et adolescents aux États-Unis. Tourné onze ans avant l’élection de Donald Trump à la présidence des USA, il constitue un stupéfiant reportage sur la partie religieuse de ses troupes. Les auteurs du reportage précisent qu’ils ne prétendent pas donner une image de tous les chrétiens évangéliques. Ils filment en particulier un rassemblement évangélique néo-charismatique dans le Dakota du Nord.  Les images les plus choquantes sont celles d’enfants en transes. Les organisateurs ne cachent pas leur volonté de reprendre le pouvoir en Amérique au nom du Christ. Les Américains ont pu en mesurer les conséquences de 2017 à 2021.

" Jesus Camp " - Prendre le pouvoir au nom du Christ 1/5 © _____indubitablement_____

Un long été brûlant en Palestine

La réalisatrice franco-palestinienne Norma Marcos relate ce qu’on a appelé la guerre de Gaza en 2014. Au Proche-Orient, lieu de naissance des trois religions monothéistes, le théologique est toujours présent derrière le politique. Cela explique en partie l’escalade de la violence entre des ennemis devenus implacables. Norma Marcos est née à Bethléem. Elle est en Cisjordanie dans le but de documenter les réalités quotidiennes de l'occupation au moment de l’offensive de l’armée israélienne.  Elle recueille alors témoignages et photos qui nourriront son documentaire. "Un long été brûlant en Palestine".Après un mois de conflit, la bande de Gaza se trouve dans une situation de « désastre humanitaire sans précédent » selon les responsables de l'ONU et des ONG présents sur place. Dans une large mesure, l'enclave palestinienne est privée de nourriture, d’eau, d’électricité et d’accès au soin. Les conditions sanitaires sont désastreuses et les lieux de refuges totalement saturés.

Un long été brûlant en Palestine © Norma Marcos

Timbuktu

Abderrahmane Sissako est un cinéaste et producteur mauritanien. Il a réalisé le film « Timbuktu » en 2014. D’avril 2012 à  janvier 2013 la ville de Tombouctou, au Mali, est tombée aux mains des djihadistes. Surnommée « la Perle du désert », la ville compte de nombreux monuments, tombeaux et mausolées, classée par l'Unesco au Patrimoine mondial de l'humanité. Ces monuments sont systématiquement détruits par les djihadistes. La population est soumise à une version dure de la charia. Le film relate la résistance quotidienne opposée par les habitants d’un village voisin de Tombouctou. La chronique d’une oppression qui prohibe la musique comme le football, et réduit les femmes à une subordination qui se traduit notamment par des mariages forcés.

Timbuktu - Bande-annonce © Les Cinémas Pathé Gaumont

____________________________________________________________________________________

Une autre édition de la Ligue de l'enseignement sur Médiapart:

Les Cercles Condorcet accompagnent la vie intellectuelle et militante des fédérations départementales de la Ligue de l'enseignement, grand mouvement d'éducation populaire laïque. Une cinquante de Cercles rassemblent environ 2.000 personnes. 
Ils animent une édition sur MédiapartNe manquez pas de la consulter !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La campagne pour la présidence de LR achève la radicalisation de la droite
Les 90 000 adhérents revendiqués du parti Les Républicains (LR) doivent désigner, à partir du 3 décembre, leur nouveau président. Les semaines de campagne interne ont montré le rétrécissement idéologique d’un mouvement en lutte pour sa survie.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal
Affaire Perdriau : les coulisses d’une censure
Nous revenons ce soir sur les coulisses de la censure préalable d’une enquête de Mediapart : après douze jours, la justice a finalement mis fin à cette mesure inédite, mais le mal est fait.
par À l’air libre
Journal
Punir les petits délits par des amendes : l’extension du domaine de la prune
Avec la Lopmi, adoptée par le Parlement en commission mixte paritaire jeudi 1er décembre, une vingtaine de délits supplémentaires pourront faire l’objet d’une « amende forfaitaire délictuelle » infligée par les policiers et les gendarmes. Cette « condamnation express » pose de sérieux problèmes. 
par Jérôme Hourdeaux et Camille Polloni
Journal — France
Corse : l’arrestation de nationalistes complique le dialogue avec Darmanin
Un leader du mouvement indépendantiste Corsica Libera et deux autres hommes ont été arrêtés jeudi dans le cadre d’une enquête du Parquet national antiterroriste. À quelques jours d’une visite du ministre de l’intérieur, plusieurs élus insulaires évoquent un « très mauvais signe ».
par Ellen Salvi et Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Les inégalités ethno-raciales à l'école (13/15)
Si la classe est le facteur déterminant des inégalités scolaires, des processus ethno-raciaux sont également à l'œuvre. Ce billet présente les principaux mécanismes discriminatoires qui traversent l’école, quand ce n’est pas elle qui les coproduit, afin de mieux comprendre la fragilisation des trajectoires scolaires et sociales des enfants racisés, qu’ils soient français ou immigrés.
par Marcuss
Billet de blog
Expérimenter, oui mais pour quoi faire et pour qui ?
A partir d’un cadre national qui garantit l’unité du système éducatif, il est toujours utile de libérer et d’encourager les initiatives locales si cela favorise la réussite de tous les élèves.
par Delahaye JP
Billet d’édition
L’indice de position sociale, révélateur de la ségrégation scolaire
À la suite d'une décision de justice, le ministère de l’Éducation nationale a publié les indices de position sociale de chaque école et collège (public + privé sous contrat). Le Comité National d’Action Laïque analyse la situation dans une note en ligne.
par Charles Conte
Billet de blog
« Crise de l’École », crise climatique : et si on les mettait en parallèle ?
En scolarisant les enfants de tous les milieux sociaux, l’École s’est « démocratisée ». Mais elle n’a pas changé sa logique élitaire. Dans une large proportion, les enfants d’origine populaire y sont mis « en échec ». En imposant aux pays dominants un standard de vie prédateur et mortifère, le capitalisme a engendré la crise climatique. Quels parallèles entre ces deux crises de la domination ?
par Philippe Champy