Charles Conte
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Laïcité

Suivi par 263 abonnés

Billet de blog 21 mai 2019

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Un plaidoyer pour le droit de mourir dans la dignité, par Nadia Geerts

[Rediffusion] « L’après-midi sera courte. Un plaidoyer pour l’euthanasie », cet ouvrage de la militante laïque belge Nadia Geerts est un plaidoyer pour l’euthanasie. Il est composé d’un beau témoignage et d’un dossier à la fois précis et convaincant.

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 20 mai la cour d’appel de Paris a ordonné le rétablissement des traitements visant à maintenir en vie Vincent Lambert. Vincent Lambert, né en 1976, est plongé dans un état de conscience minimal à la suite d’un accident de voiture survenu en 2008. Sa famille se déchire sur son état. La décision de la cour d’appel de Paris est le dernier épisode (en attendant que le comité des droits des personnes handicapées de l’ONU se prononce) de ce qu’on appelle désormais l’affaire Lambert. C’est toute la question du droit de mourir dans la dignité qui est posée. Elle est traitée du point de vue laïque dans l’ouvrage de Nadia Geerts qui vient de paraître « L’après-midi sera courte ». Elle le présente de vive voix sur sa chaîne vidéo

Nadia Geerts est connue comme le loup blanc en Belgique. Licenciée et agrégée en philosophie (ULB 1991), elle a été l’initiatrice du Réseau d'actions pour la promotion d'un État laïque (R.A.P.P.E.L) en 2007. Elle est directrice de publication de « La laïcité à l'épreuve du XXI° siècle » (éditions Luc Pire 2009). Auteure d’une dizaine de livres, elle est membre du comité de rédaction de la revue ProChoix. Depuis 2009, elle est maître-assistante en philosophie et en morale à la Haute école de Bruxelles. Depuis 2017, elle est directrice de la collection "Dis, c'est quoi ?" aux éditions Renaissance du Livre. Elle anime un blog http://nadiageerts.over-blog.com/

Son dernier livre « L’après-midi sera courte » est publié dans la collection « Débats laïques » dirigée par Gérard Delfau, que nous avons présenté dans notre revue d’actualité du 29 mars. Il s’ouvre sur un témoignage exceptionnel : « L’expérience de la mort, c’est d’abord ça, il me semble : cette conscience aigüe du néant. J’ai tenu la main de maman jusqu’à sa mort. Elle est morte paisiblement, en quelques minutes. Aussi étrange que ça puisse paraître, je garde un beau souvenir de ce moment extraordinairement intense que j’ai vécu avec elle, jusqu’à un certain point ». A 86 ans sa mère a choisi d’échapper, grâce à la loi belge, à un cancer. Nadia relate comment elle l’a accompagné avec une franchise absolue. On ne peut ressortir que bouleversé par ce témoignage d’une cinquantaine de pages.

Les 120 pages qui suivent sont consacrées à la description de la situation dans plusieurs pays : Belgique, Suisse et France, avec des évocations de ce qui est permis au Luxembourg et aux Pays-Bas. En Belgique l’euthanasie est un acte médical pratiqué par un tiers (médecin) qui met intentionnellement fin à la vie d’une personne à la demande de celle-ci. Cette liberté est bien sûr encadrée, en particulier sur la demande qui peut prendre la forme d’une déclaration anticipée face à une inconscience ultérieure éventuelle.

La Suisse prohibe et sanctionne l’euthanasie (donnée par un  tiers). Mais le droit est muet sur le suicide assisté. Ce vide juridique a permis l’apparition d’associations d’aide aux personnes souhaitant mourir. On peut ainsi se procurer une substance létale, s’adresser à son médecin traitant ou demander le suivi d’un médecin ou d’un accompagnateur. Les personnes paralysées ne peuvent pas compter sur une aide contrairement à la Belgique ou aux Pays-Bas.

En France l’euthanasie est assimilée à un homicide. Le destin de Vincent Humbert, devenu tétraplégique à la suite d’un accident de voiture, mort en 2003, a suscité nombre de débats qui ont débouché sur la loi Leonetti adoptée en 2005. Incontestable avancée, refusant l’acharnement thérapeutique et promouvant les soins palliatifs, cette loi doit évoluer selon l’opinion publique. L’Association pour le droit de mourir dans la dignité, présidée par Jean-Luc Romero, s’y est résolument engagée. Elle défend une proposition de loi visant à légaliser l’euthanasie et le suicide assisté et à assurer un accès universel aux soins palliatifs.

Nadia Geerts passe en revue tous les arguments utilisés dans cette controverse. Elle identifie ici un enjeu laïque majeur. D’autant plus que ce sont les religieux qui s’opposent à toute avancée législative. L’auteur expose leur point de vue tout en le commentant « la condition de la souffrance recèle selon moi des relents de dolorisme judéo-chrétiens : il faut d’abord souffrir avant de conquérir le droit de cesser de souffrir. Etrange raisonnement qui exclue d’emblée le patient qui souhaiterait, en toute sérénité et après mûre réflexion, qu’un terme soit mis à son existence ». Il s’agit d’échapper à la souffrance et de conserver sa dignité d’être humain.

En conclusion Nadia Geerts rappelle que le concept d’euthanasie (en grec ancien : « bonne mort ») est un concept ancien que quinze siècles de culture chrétienne nous ont fait occulter. Elle cite Gérard Delfau pour qui « se renoue le fil qui nous lie à l’époque gréco-romaine. Soudain la mort de Socrate, racontée par Platon, ou celle de Sénèque, décrite par Tacite, nous redeviennent proches. L’attitude des Stoïciens devant la mort nous parle. Ils nous disent que la mort peut être choisie, et non subie ; et qu’elle appartient »...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi