Charles Conte
Abonné·e de Mediapart

Lien publié dans

Édition

Laïcité

Suivi par 251 abonnés

Lien 22 juin 2011

La Ligue de l'enseignement aux Rencontres féministes des 2 et 3 juillet

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les Rencontres féministes se dérouleront à Evry les samedi 2 et dimanche 3 juillet.

Les Rencontres Féministes en mouvement sont nées à l'initiative de l'association "Osez le féminisme", soutenue par une trentaine d'associations dont la Ligue de l'enseignement. Toutes les informations pratiques sont en ligne sur le site dédié.

Cet événement est ouvert à toutes et tous : militantes et militants féministes ou simplement curieuses et curieux intéressés par la bataille pour l'égalité femmes - hommes. Au programme : débats, projections, rencontres, échanges, village associatif, librairie féministe, expositions, soirée festive.

Cet%20%C3%A9v%C3%A9nement%20aura%20lieu%20les%202%20et%203%20juillet%202011%20%C3%A0%20Evry%20et%20sera%20ouvert%20%C3%A0%20toutes%20et%20tous%20:%20militantes%20et%20militants%20f%C3%A9ministes%20ou%20simplement%20curieuses%20et%20curieux%20int%C3%A9ress%C3%A9s%20par%20la%20bataille%20pour%20l'%C3%A9galit%C3%A9%20femmes%20-%20hommes.%20Au%20programme%20:%20d%C3%A9bats,%20projections,%20rencontres,%20%C3%A9changes,%20village%20associatif,%20librairie%20f%C3%A9ministe,%20expositions,%20soir%C3%A9e%20festive.
arton430.jpg

Si la Ligue de l’enseignement reste à l’image de la société à laquelle elle appartient, elle s’est pourtant toujours engagée dans des actions de transformation sociale. La Ligue de l’enseignement a été fondée il y a plus de 140 ans par des républicains arborant moustaches, favoris et barbes. Certains, comme Jean Macé et Ferdinand Buisson, furent des militants féministes. D’autres furent réticents, même à l’égard du droit de vote des femmes, susceptibles d’être influencées par le clergé. Indiscutablement et durablement masculine, la Ligue a toutefois été à l’avant-garde de l’éducation des filles et a promu efficacement l’engagement associatif des femmes.

Contrairement à d’autres organisations, la Ligue est ouverte aux femmes dès l’origine. Un « Comité des dames » est créé, traversé de contradictions entre philanthropie et féminisme (1). Dès 1866, année de fondation, des centres d’enseignement pour les filles sont ouverts. L’éducation des filles et des femmes restera un engagement concret et constant, traité sous diverses formes par plusieurs congrès. La Ligue jouera un rôle décisif pour l’acceptation des filles dans l’enseignement technique. A quelques exceptions individuelles prés, la Ligue sera absente de la réflexion sur la mixité scolaire. En revanche, elle appuiera le vote des lois émancipatrices en matière de mœurs (droit à la contraception, à l’IVG, à l’éducation à la sexualité…) et reste mobilisée sur ce sujet.

En 2000 la Ligue a remis en chantier la question de l’engagement associatif des femmes. Une enquête interne a mis en évidence leur sous représentation dans ses instances dirigeantes. L’année suivante, une étude fondée sur le travail militant de 240 femmes élues au sein du réseau a été confiée au Centre d’études des solidarités sociales (CESOL) (2). Un colloque organisé en 2003 a mis en valeur cette étude et proposé des perspectives, dont une action spécifique mise en œuvre dans nos secteurs sportifs, Ufolep et Usep. La question des rapports de genre, dans et hors de la Ligue, est aujourd’hui une des dimensions de la mission « Laïcité-Egalité-Diversité ».

(1) Jean-Paul Martin, in « Le pouvoir du genre. Laïcités et religions 1905-2005 », sous la direction de Florence Rochefort Presses universitaires du Mirail.

(2) Pratiques de l’engagement au féminin. CESOL Mars 2003

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal
Aux jeunes travailleurs, la patrie peu reconnaissante
Dans la droite ligne de 40 ans de politiques d’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi, le gouvernement Macron s’est attelé à réduire « le coût du travail » des jeunes à néant. Selon nos invités, Florence Ihaddadene, maîtresse de conférences en sociologie, et Julien Vermignon, membre du Forum français de la jeunesse, cette politique aide davantage les employeurs que les jeunes travailleurs et travailleuses.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot