Charles Conte
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Laïcité

Suivi par 263 abonnés

Billet de blog 28 sept. 2018

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

A propos des Territoires vivants de la République.

L'ouvrage collectif présenté par Benoit Falaize "Territoires vivants de la République. Ce que peut l’Ecole : réussir au-delà des préjugés" propose un panorama lucide et volontariste.

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Le regard est ici fondamental » : dans sa présentation de l'ouvrage Benoit Falaize, agrégé et docteur en histoire, chercheur spécialiste de l’histoire de l’école, pose d’emblée la démarche générale de cet ouvrage collectif au titre explicite. L’objectif est de répondre à des affirmations ou à des revendications connotées religieusement, en particulier musulmanes, en développant un sentiment d’appartenance commun. La lucidité est étroitement liée au volontarisme et même à un certain optimisme. Il ne s’agit pas d’entrer dans un débat qui n’a d’ailleurs jamais eu lieu : entre « déclinistes » et « naïfs ». Le propos  n’est donc pas d’élaborer une réfutation en règle d’un autre ouvrage collectif paru en 2002 « Les territoires perdus de la République », coordonné par Georges Bensoussan sous le pseudonyme d’Emmanuel Brenner.

Il s’agit de présenter une série d’expériences concrètes grâce à des témoignages d’acteurs. Ces acteurs ne tronquent rien des difficultés réelles qui surgissent dans la vie scolaire: ce sont celles qu’ils ont eu et ont toujours à régler. L’objectif est de s’appuyer sur ces expériences pour construire une « vision politique de l’école fondée sur un objectif d’affranchissement et de construction civique ». Le caractère ingrat du métier mais aussi ses réussites sont franchement exposés. Pour ce faire six grandes parties rassemblent chacune plusieurs contributions.

Collège des Provinces Cherbourg

« L’école, un lieu pour accueillir dignement » traite de la vie quotidienne, des relations entre élèves, parents et professeurs. Un travail « d’acrobate » pour ces derniers qui veulent « éviter aux enfants d’être confrontés à un conflit de loyauté entre leurs parents et l’école ». Avec un succès, celui du collège des Provinces à Cherbourg. Collège classé en réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP+) où des familles cherchent à faire inscrire leurs enfants grâce à des dérogations ! Reste que le « sentiment d’impuissance (ou de lassitude) du professeur de ZEP » est fréquent. Dans un « contrepoint » à cette partie Christophe Marsollier, docteur en sciences de l’éducation, inventorie « les gestes qui tissent la confiance des élèves en l’école ». Deuxième partie « L’école, lieu de culture » propose des témoignages sur les efforts accomplis pour que les élèves se sentent tous légitimes à s’approprier les arts, le théâtre, la poésie… Nous sommes face à des attentes souvent non exprimées. L’échec scolaire enracinant « des sentiments proches de l’amour éconduit ». La partie « La question laïque et la place de la religion en classe » rassemble des textes grâce auxquels les dilemmes suscités par le partage de bonbons  (contenant parfois de la gélatine de porc) –et d’autres questions telles que l’alimentation-  permettent de réfléchir aux modalités d’un enseignement laïque des faits religieux. Moment fort : celui de l’invitation de Charb, rédacteur en chef de Charlie Hebdo, en 2012 dans une classe de seconde professionnelle, et celui du désarroi des élèves qui l’avaient rencontré à l’annonce de son assassinat.

La quatrième partie traite d’un sujet crucial, celui des « concurrences mémorielles ». Les acteurs sont unanimes. Le rôle des historiens « n’est pas de désigner des coupables, mais d’établir des faits et d’essayer d’expliquer ce qui s’est passé ».  Philippe Joutard synthétise le propos sur « l’histoire, un instrument privilégié pour mettre en échec la désastreuse concurrence mémorielle ». L’enseignement d’une de ces mémoires, celle de la Shoah, fait l’objet de la cinquième partie. Selon les témoignages recueillis, cet enseignement semble moins  contesté qu’on ne le dit habituellement. Pour assurer une transmission effective, Philippe Joutard suggère de le « placer dans un projet plus vaste, tel celui de la Mémoire de la déportation, proposé par le Concours national de la Résistance et de la Déportation ». Suggestion conforme aux programmes et aux ressources fournies par Eduscol à propos des « génocides et de la prévention des crimes contre l'humanité » incluant notamment le génocide des Tsiganes par les nazis. La dernière partie, mais non la moins importante, aborde les « questions de genre ». Deux retours sur l’homophobie sont suivis par le témoignage d’un directeur d’école élémentaire dans le 19° arrondissement de Paris. Nonobstant ses pistes (tenue d’un journal, réflexions collectives sur les représentations sociales, initiation aux danses traditionnelles, gestion de l’interclasse, redéfinition des espaces dans la cour de récréation…) cette partie décisive pour la vie en commun aurait mérité d’être développée.

L’ensemble des contributions réunies dans ce livre constitue un apport déjà beaucoup commenté dans le monde enseignant et dans les médias. Il est à rapprocher de la grande enquête du Comité National d’Action Laïque sur l’application du principe de laïcité dans les établissements publics. La confrontation des nombreuses données de l’enquête et des témoignages réunis par Benoit Falaize permet d’avoir à la fois une vue d’ensemble réaliste et de bénéficier d’approches au plus près du terrain.  Cet ouvrage collectif a été publié avec le soutien de la Ligue de l’enseignement. Son président, Eric Favey, y propose une conclusion ouverte intitulée « Une école pour apprendre à vivre humainement et à faire société ». On y retrouvera la volonté politique qui anime le mouvement d’éducation populaire qui se veut apte à prendre en compte les réalités de ce « moment de métamorphose » pour devenir « source d’émancipation, de solidarité de coopération » mais aussi de « distance critique et d’imagination ». De grands mots certes, mais qui conviennent à celles et ceux qui ne renoncent pas…

Territoires vivants de la République. Ce que peut l’Ecole : réussir au-delà des préjugés. Ouvrage collectif présenté par Benoit Falaize. Editions La Découverte, 328 pages, 18 €

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon