Charles Conte
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Laïcité

Suivi par 265 abonnés

Billet de blog 29 nov. 2022

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

LAICITE ET CINEMA. Invitation à une visioconférence le 8 décembre.

La Ligue de l’enseignement organise des Rencontres laïques sur un thème rarement traité mais passionnant : LAICITE ET CINEMA. Invitation à une visioconférence le 8 décembre.

Charles Conte
Chargé de mission à la Ligue de l'enseignement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les Rencontres laïques LAICITE ET CINEMA se dérouleront en visio le jeudi 8 décembre de 14 h à 16 h. L’intervenant est Pascal Laborderie, maître de conférences à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, auteur de  « Education populaire, laïcité et cinéma. Une médiation culturelle en mouvement », « Le Cinéma éducateur laïque », et de « La Ligue de l’enseignement et le cinéma. Une histoire de l’éducation à l’image (1945-1989) ».

Qu’ils soient historiques, biographiques ou satiriques, les films qui ont de fait pour thématique la laïcité ont fréquemment pour point commun la dénonciation, ou tout du moins la critique de l’influence des organisations religieuses dans ce qui touche aux libertés fondamentales et à l’indépendance de l’art, de la science, de l’éducation et de la chose publique. Pascal Laborderie nous présentera un tableau ponctué d’extraits de films, touchant à toutes les religions…

POUR PARTICIPER A LA REUNION SUR ZOOM 

Le jeudi 8 décembre à 14 heures 
ID de réunion : 986 4452 7203 Code secret : 549783​

Illustration 1

On se bornera ici à donner quelques titres de films aux intitulés évocateurs. . Certains croisent le thème de la laïcité par le biais de la critique des pratiques inquisitoriales de l’église catholique, notamment trois films historiques : Le Grand Inquisiteur (Michael Reeves, 1968), L’Œuvre au noir (André Delvaux, 1988) et Les Trois Vies du chevalier (documentaire, Dominique Dattola, 2014). Dans cette veine, il est possible de réinscrire les films qui témoignent de l’obscurantisme religieux, qu’il soit catholique ou islamique, par exemple Galileo (Joseph Losey, 1975), Le Destin (Youssef Chahine, 1987) et L’Œil de l’astronome (Stan Neuman, 2012).

Illustration 2

Dans un autre genre, des films documentaires ou des fictions documentées témoignent d’actes portant atteinte à l’intégrité physique ou morale des personnes pour des motifs religieux, parmi lesquels les mutilations religieuses (Le Gone du chaâba, Christophe Ruggia, 1997), les discriminations et violences faites aux femmes (The Magdalene Sisters, Peter Mullan, 2002 ; I Am Nojoom, Age 10 and Divorced, Khadija Al-Salami, 2014 ; Whitered Green, Mohammed Hammad, 2016 ; Terran Taboo, 2017) et les persécutions pour sorcellerie (The Devils, Ken Russell, 1971 ; I am not a witch, Rungano Nyoni, 2017). Dans cette catégorie, il est possible de classer les films sur les dérives sectaires et les intégrismes (Witness, Peter Weir, 1985 ; Jesus, du weißt, documentaire, Ulrich Seidl, 2003 ; Kreuzweg, Dietrich Brüggemann, 2013 ; Going Clear : scientology, documentaire, Alex Gibney, 2015).

Illustration 3

Dans la mesure où la laïcité réside dans l’égal traitement des individus sans discrimination de leur conception religieuse ou conviction, dans la mesure aussi où elle a pour finalité l’autonomie de la pensée, il est aussi possible d’inscrire dans le cadre son apprentissage le décryptage de films qui incitent à la persécution des personnes en raison de leurs identité cultuelle (La Ligne Générale, Sergueï Eisenstein, 1929 ; Le Juif Süss, Veit Harlan, 1940) ou de leurs convictions (Forces occultes, Jean Mamy, 1943).

La liste est très loin d’être complète…

Bienvenue à toutes et tous le 8 décembre…

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte