Yves Jégo, Président de l'Office HLM, cherche-t-il à vendre le parc locatif monterelais ?

Ainsi donc, Confluence habitat, l'Office HLM de Montereau, présidé par notre Député-Maire-encore-Conseiller-régional-UMP-PR-346-544, Confluence habitat cherche un opérateur pour l'aider à vendre une bonne partie du patrimoine, et peut-être la totalité du parc locatif de la ville !

C'est une information révélée ici même par un commentaire sur mon blog qui a attiré mon attention sur ce marché public très particulier.

http://www.marchesonline.com/mol/front/visualisation/run.do?idsim=4412193&versionsim=1&typeinfo=typeao

http://nsm04.casimages.com/img/2010/08/31/100831120920390116665603.png
—–

https://www.adema-mp.com/confluence-habitat/public/searchMarketsResult.do;jsessionid=6265E745AEB1F814CB2C3FD7AECFF80C?search=Rechercher

Le référence 2010-009 :
(http://nsm04.casimages.com/img/2010/08/31/100831120920390116665602.png

(Pour télécharger l'appel d'offres en PDF)

—–

Voici donc la partie “intéressante” :

http://nsm04.casimages.com/img/2010/08/31/100831120920390116665601.png

———-

Les caractéristiques de ce marché sont clairement exprimées : L'OPHLM et donc la mairie de montereau recherchent des experts pouvant apporter une aide technique pour vendre soit en lot à un propriétaire privé, soit aux “locataires désireux d'acheter” :

- l'OPHLM veut se séparer dans une première “tranche ferme” de 108 pavillons.

- Puis, l'Office envisage une “tranche conditionnelle” concernant “le reste du patrimoine de l'office”.

C'est évidemment une véritable révolution qui risque de modifier considérablement les caractéristiques socio-économiques de la ville haute.

En deux mots, ceux qui n'auront pas les moyens d'acheter risquent de se retrouver dans une situation épouvantable !

Alors, évidemment, des questions importantes se posent.

1) Pourquoi vendre ce patrimoine ? La ville de Montereau et/ou son office HLM sont-ils à ce point endettés pour avoir besoin de vendre le patrimoine social ? Confluence Habitat a-t'il des problèmes de trésorerie ?

2) Quels sont ces 108 pavillons déjà concernés ? Où sont-ils situés ?

3) S'agit-il du patrimoine récent ou du patrimoine ancien ?

4) Tous ces logements sont-ils tous en ville haute ou bien également en ville basse ?

5) En cas de vente des logements, que va-t'il advenir du personnel de l'Office HLM adapté pour 2 700 logements ?

6) L'annonce est très vague concernant les futurs acheteurs. S'agira-t'il de groupes fonciers, d'organismes type “fonds de pension”, ou y aura-t'il un caractère social ?

7) Quid des locataires qui ne pourront pas acheter leur logement ou faire face à des augmentations de loyers : on a des exemples récents de catastrophes survenues en Ile-de-France, avec la vente de logements sociaux de l'opérateur ICADE, ce qui a contraint les gens à déménager ou à subir des augmentations de loyer faramineuses.

Quelques cas de figure très significatifs :

http://immobilier.nouvelobs.com/actualites/france/20100810.CHA6867/plaine_commune_habitat_contre_les_nouvelles_regles_de_surloyer_et_la_vente_des_hlm.html

Quand la CNL manifeste contre ICADE, dans le Val-de-Marne, pour dénoncer les hausses des loyers des logements déconventionnés… :

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/les-locataires-rebelles-condamnes-a-payer-16-11-2009-712784.php

Et puis, bien entendu, une remarque vient également à l'esprit : puisque la mairie veut vendre ses logements sociaux, pourquoi aller expulser un ou plusieurs propriétaires survillois pour construire des HLM ?

On a vraiment l'impression d'un serpent qui se mord la queue…

Il s'agit-là, je le répète, d'un dossier essentiel qui s'ouvre, un dossier qui risque de bouleverser la vie de bien des familles…

Inutile de dire que j'attends avec impatience les justifications et les arguments à la fois municipaux et jégoïstes…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.