Cédric Lépine
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Le monde de la BD

Suivi par 113 abonnés

Billet de blog 2 déc. 2021

"Homme sweet homme" de Tiffany Cooper

Sous la forme d’une réflexion autobiographique, Tiffany Cooper livre avec perspicacité et dérision l’énormité de l’inégalité entre hommes et femmes dans l’espace domestique.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du roman graphique : Homme sweet homme de Tiffany Cooper

Les mœurs de la société sont en perpétuel mouvement et les conquêtes ces dernières décennies pour tenter d’approcher l’égalité homme/femme sont un mouvement effervescent et il fallut pour cela un mouvement comme #MeToo pour rappeler la violence de l’oppression patriarcale toujours à l’ordre du jour. Face à ce constat, Tiffany Cooper prend la plume pour livrer une réflexion construite sur sa propre expérience de femme, d’amante et de mère sur l’espace domestique toujours englué dans des pratiques machistes de la répartition des tâches, sans jamais, dans la plus grande majorité des cas, de consentement dans ces attributions.

Pour dresser l’état des lieux, ce roman graphique nourrit sa réflexion à partir de données statistiques actuelles autant que des échanges autour d’expériences véridiques. Car la charge mentale incombe encore globalement aux femmes, dans les foyers avec ou sans enfants. De nouvelles problématiques sont apparues et pour les couples qui ont en ont les moyens économiques, cette charge mentale a été déplacée dans une nouvelle fracture sociale qui passe par l’emploi de femmes de ménage, nourrice, etc. Le déséquilibre homme/femme dans les tâches ménagères contribue ainsi à l’instauration de rapports de domination entre classes sociales qui sont en outre ethnicisées. Face à cela, Tiffany Cooper clame haut et fort l’importance de la sororité qui pourrait dépasser ces fractures sociales au bénéfice du cancer patriarcal. Et toutes ces réflexions conduisent à un enjeu non anodin au fil des pages dans la société contemporaine : sauver le couple moderne qui s’essouffle et à l’instar de l’économie globale, n’a rien de durable.

En effet, à ce jour, l’expérience des couples séparés vivant seuls et en garde alternée démontre que c’est là aussi un moyen efficace et rapide pour que les hommes assument pleinement et avec bonheur leurs responsabilités familiales et dans le foyer. Combien faut-il encore de séparations familiales pour que les hommes comprennent l’essence d’assurer au quotidien l’équité entre hommes et femmes ?

Homme sweet homme. Trucs et astuces pour plus de parité dans l’espace domestique
de Tiffany Cooper (autrice, illustratrice)

Nombre de pages : 160
Format : 17 x 21 cm
Date de sortie (France) : 7 octobre 2021
Éditeur : Éditions Eyrolles

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Politique
À l’approche de « l’élection reine », le vote bousculé
Au fil des scrutins, il semble de plus en plus difficile d’y voir clair dans les comportements électoraux. Deux ouvrages s’attaquent au problème sur des bases simples : comprendre et réhabiliter les absents des urnes et ajouter la loupe des histoires individuelles.
par Mathilde Goanec
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart