Cédric Lépine
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Le monde de la BD

Suivi par 126 abonnés

Billet de blog 8 juin 2021

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

"Les Saveurs du béton" un roman graphique de Kei Lam

Kei a quitté Hong Kong pour arriver avec ses parents à Paris à l’âge de 6 ans. Après de multiples habitations précaires, la famille peut enfin s’installer dans un appartement qui leur appartiendra dans une grande tour d’immeuble dans le quartier La Noue à Bagnolet.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du roman graphique Les Saveurs du béton de Kei Lam

Après Banana Girl sorti en 2017 également aux éditions Steinkis, la dessinatrice et scénariste Kei Lam poursuit avec Les Saveurs du béton son introspection autobiographique, de son arrivée en France à 6 ans aux débuts de son adolescence avec son entrée au collège. Assumant ce dialogue rétrospectif, dans ce récit résolument chronologique, Kei Lam n’hésite pas à faire intervenir dans des séquences semi oniriques la personne qu’elle sera plus tard, notamment à l’âge où elle conçoit ce roman biographique. Pour décrire les difficultés auxquelles sa famille et elle-même sont confrontées, Kei Lam use de son humour sous la forme de l’ironie. Elle tourne ainsi en dérision des situations éprouvantes comme le mépris condescendant de l’administration préfectorale pour délivrer un droit de séjour dans cette fameuse France terre d’accueil rêvée comme la patrie des artistes pour le père de l’héroïne.

En Noir & Blanc avec des traits simples avec la plupart du temps sans profondeur de champ sauf quand il s’agit de mettre en scène l’architecture des lieux d’habitation, Les Saveurs du béton est une profonde et touchante plongée dans une enfance singulière où une personnalité se dessine peu à peu avec force et conviction. Kei Lam pointe du doigt les problématiques des habitants étouffés par des conditions d’endettement sournoisement orchestrées par les promoteurs immobiliers et les banquiers. Et pendant ce temps, les plus pauvres volent aux plus pauvres et chaque enfant trouve son propre cheminement dans une résilience de chaque instant mais avec des solidarités de proximité d’une réelle efficience.

Un magnifique récit autobiographique avec le sens florissant du trait d’humour de la conteuse Kei Lam.

Les Saveurs du béton
de Kei Lam

Nombre de pages : 202
Date de sortie (France) : 29 avril 2021
Éditeur : Steinkis

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff