Cédric Lépine
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Le monde de la BD

Suivi par 126 abonnés

Billet de blog 8 juil. 2021

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

"Le Choix du chômage" de Benoît Collombat et Damien Cuvillier

Et si le développement endémique du chômage était un réel choix de la part des décideurs politiques privilégiant la rentabilité des bénéfices économiques décontextualisés de la réalité des expériences de vie humaine ?

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du roman graphique Le Choix du chômage de Benoît Collombat et Damien Cuvillier

Depuis plusieurs décennies, le chômage s’est installé comme une réalité inéluctable dans le paysage de la société française mais aussi du monde entier. Pour comprendre les origines de cette conséquence, le journaliste Benoît Collombat rencontre des témoins clés de la scène politique et économique française des présidences françaises de Pompidou à Macron. La somme d’informations réunis dans ce roman graphique est d’autant plus colossale qu’elle est le fruit de plus de trois ans de recherches, de lectures, d’enquêtes, d’entretiens, le tout porté par la ténacité du journaliste Benoît Collombat qui s’est auparavant fait connaître par ses enquêtes concernant le faux suicide du ministre Robert Boulin en 1979, la disparition en Polynésie du journaliste Jean-Pascal Couraud, les exactions du groupe Bolloré au Cameroun, etc. L’illustrateur Damien Cuvillier a suivi Benoît Collombat pour retranscrire les circonstances des entretiens et en proposé la synthèse sous la forme d’un récit dessiné synthétique. Le projet de résumer toute cette enquête en moins de trois cents pages en un roman graphique est aussi impressionnant qu’ambitieux. Il faudra au lecteur prendre le temps d’une attention approfondie pour assimiler les concepts économiques avancés par les différents témoins interpelés pour comprendre le hors-champ des décisions politiques d’où découle le caractère endémique du chômage qui est ainsi moins inéluctable que d’aucuns aimeraient le laisser entendre.

Ce roman graphique est l’équivalent d’un documentaire audiovisuel d’investigation grâce à la brillante collaboration d’un journalisme d’investigation comme l’on peut espérer de mieux aujourd’hui comme contre-pouvoir garant de l’intégrité des valeurs démocratiques et un trait de dessin hyperréaliste s’offrant aussi la liberté du trait humoristique pour traiter avec ironie des décisions politiques historiques plus que contestables lorsque l’on songe aux intérêts de leurs concitoyens. En parcourant l’histoire politique et économique de la France de l’après-guerre à nos jours, le journaliste Benoît Collombat mène une ambitieuse investigation retranscrite sous le crayon perspicace de Damien Cuvillier.

Le Choix du chômage. De Pompidou à Macron, enquête sur les racines de la violence économique
de Benoît Collombat et Damien Cuvillier

Nombre de pages : 288
Date de sortie (France) : 10 mars 2021
Éditeur : Futuropolis

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Ce slogan, c’est un projet politique »
Alors que des milliers de personnes bravent la répression et manifestent en Iran depuis une semaine, le régime des mollahs est-il menacé ? Nous analysons ce soulèvement exceptionnel impulsé par des femmes et qui transcende les classes sociales avec nos invité·es. 
par À l’air libre
Journal — Social
Mobilisation pour les salaires : pas de déferlante mais « un premier avertissement »
À l’appel de trois organisations syndicales, plusieurs manifestations ont été organisées jeudi, dans tout le pays, pour réclamer une hausse des salaires, des pensions de retraite et des minima sociaux, avec des airs de tour de chauffe avant une possible mobilisation contre la réforme des retraites.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Santé
La hausse du budget de la Sécu laisse un arrière-goût d’austérité aux hôpitaux et Ehpad publics
Pour 2023, le gouvernement propose un budget en très forte augmentation pour l’assurance-maladie. Mais les hôpitaux publics et les Ehpad ont fait leurs comptes. Et ils ont de quoi s’inquiéter, vu la hausse du point d’indice, la revalorisation des carrières et l’inflation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Au Royaume-Uni, la livre sterling tombe en ruine
En campagne, la première ministre Liz Truss avait promis le retour aux heures glorieuses du thatchérisme. Trois semaines après son accession au pouvoir, la livre s’effondre et la Banque d’Angleterre est obligée d’intervenir. Premier volet de notre série sur le chaos monétaire mondial.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Cher Jean-Luc
Tu as dit samedi soir sur France 2 qu’on pouvait ne pas être d’accord entre féministes. Je prends ça comme une invitation à une discussion politique. Je l'ouvre donc ici.
par carolinedehaas
Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES
Billet de blog
Violences en politique : combats anciens et avancées récentes
Même si les cellules de signalement sont imparfaites, même si le fonctionnement de certaines d’entre elles semble problématique à certains égards, aujourd’hui, une organisation politique ou syndicale qui ne dispose pas a minima de ce mécanisme interne n’a plus aucune crédibilité sur le sujet des violences faites aux femmes. 
par eth-85
Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org