Cédric Lépine
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Le monde de la BD

Suivi par 110 abonnés

Billet de blog 14 avr. 2021

"Chaplin, prince d’Hollywood" de Laurent Seksik et David François

Charles Chaplin est à présent considéré comme le « prince d’Hollywood » après avoir contribué à faire naître le cinéma par son inventivité et son dynamisme hors du commun. Ce qui ne l’empêche pas de connaître des déboires dans sa vie sentimentale avec le décès de son premier enfant et les divorces qui à plusieurs reprises pourraient le ruiner.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du roman graphique Chaplin, prince d’Hollywood de Laurent Seksik et David François

L’écrivain Laurent Seksik et l’illustrateur David François ont entrepris une trilogie consacrée à la vie de Charles Chaplin dont voici le second tome. Laurent Seksik avait coécrit avec Laurent Delahousse quelques années plus tôt un docu-fiction consacré à Charles Chaplin et c’est fort de cette connaissance étroite avec la vie du cinéaste que cette trilogie délivre à grands traits la biographie d’un émigrant saltimbanque flamboyant.

Le récit suit de près Chaplin autour de sa complicité avec son frère Sydney de 1919 à 1931, en évoquant les réalisations de ses films : Le Kid, La Ruée vers l’or, Le Cirque et Les Lumières de la ville. Il s’agit bien là d’une heureuse période de transition où après le succès de ses courts métrages imposant durablement son personnage de Charlot au monde entier, le temps est venu des récits au long cours sur des thèmes spécifiques contemporains de la précarité économique, bien avant la crise de 1929 et la grande dépression. L’arrivée du parlant le convainc à continuer à offrir ses lettres de noblesse au cinéma muet qui commence à être peu à peu marginalisé au début des années 1930. Un voyage dans le monde entier où il rencontre en Angleterre Churchill et Gandhi (séparément, cela va sans dire), Einstein en Allemagne, et échappe à une tentative d’assassinat au Japon, lui fait prendre conscience du grand drame mondial qui est en train de s’écrire par des personnes sans scrupules pour imposer leur haine au monde. Dès lors se dessine le nouveau visage de Chaplin qui sera évoqué dans le troisième et dernier tome.

Ce roman graphique traverse le temps avec une rapidité folle (à l’instar desdites années 1920) mais avec un grand souci de concision en s’arrêtant sur quelques scènes évocatrices qui singularisent la personnalité de Charles Chaplin. Le récit nourrit bien le sens spectaculaire d’un cinéaste hors du commun capable de jouer les acteurs avec conviction dans une autre catégorie sociale que celle de Charlot. Le tout se lit d’une traite sans discontinuer grâce à une efficacité de récit, une illustration qui soucie moins de singer la réalité que de lui donner un véritable souffle de fiction alors que c’est bien le hors champ de Charlot qui est ici mis en scène. Une lecture flamboyante à l’image de son personnage éponyme !

Chaplin, prince d’Hollywood
de Laurent Seksik (texte) et David François (dessin)

Nombre de pages : 72
Date de sortie (France) : 10 février 2021
Éditeur : Rue de Sèvres

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Nouvelle-Calédonie : la faute d’Emmanuel Macron
En maintenant le troisième référendum d’autodétermination le 12 décembre, malgré la crise sanitaire et politique qui frappe l’archipel, le président de la République déchire un contrat signé il y a trente ans. Le processus de décolonisation va se conclure en l’absence du peuple colonisé. Une aberration politique aux lendemains dangereux.
par Ellen Salvi
Journal — France
Affaire Tapie : radiographie d’une escroquerie au cœur de l’État
Mediapart publie l’intégralité de l'arrêt de la cour d’appel de Paris qui décrypte la mécanique de l’escroquerie ayant permis à Bernard Tapie d’empocher frauduleusement 403 millions d’euros. Les magistrats résument le scandale d’une formule choc : « Les intérêts de M. Tapie étaient pris en considération au plus haut niveau de l’État. »
par Laurent Mauduit
Journal — International
Paris et Rome s’accordent a minima pour peser dans l’après-Merkel européen
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila