Billet de blog 6 mars 2010

NPA, Front de Gauche: chronique d'un mariage avorté

 L'alliance entre les deux partis d'extrême-gauche n'aura pas lieu non plus aux régionales 2010. Plus qu'une querelle d'egos, c'est un vrai fossé qui les sépare.

Anaïs Gerbaud
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'alliance entre les deux partis d'extrême-gauche n'aura pas lieu non plus aux régionales 2010. Plus qu'une querelle d'egos, c'est un vrai fossé qui les sépare.

Le NPA ne recule devant rien, dans sa stratégie d'opposition au président de région Martin Malvy.Lundi, les militants manifestaient devant l'Institut Catholique de Toulouse. Contre une subvention d'1,7 million d' euros. Une prise de position qui illustre bien le fossé entre le parti et le Front de gauche (FG) dans ces élections régionales.

En Midi-Pyrénées comme dans la plupart des régions, le NPA ne fera pas liste commune avec le FG, qui rassemble le Parti Communiste (PC) et le Parti de Gauche (PG).

Pourtant, face aux socialistes assurés de la victoire et à Europe Ecologie, formation politique grandissante, l'unité n'aurait pas été superflue. Si on additionne leurs résultats aux européennes de juin 2009, on arrive à près de 14% de votes. Et sur ce point, les têtes de liste de Haute-Garonne NPA Myriam Martin et FG Charles Marziani s'accordent: la division est regrettable. «En politique l'unité est importante », concède Myriam Martin. Mais ici comme dans le paysage national, chacun s'accuse, laissant peu d'espoir à une évolution pour les prochaines élections.


Si le NPA refuse une fusion avec le FG, c'est par certitude que la « politique du PS sera encore aux manettes». Pour le NPA, la connivence entre les communistes et le PS est ancrée: « le PC ne s'oppose pas au PS, et le PS accompagne le capitalisme ». « Le bilan des deux mandats de Martin Malvy n'est pas très positif. On est dans une région très touchée par le chômage*. Les élus communistes votent les mêmes décisions, notamment des subventions aux entreprises qui licencient.», accuse Myriam Martin. « L'important pour nous est d'avoir des élus, dans une politique de résistance. »

De son côté, Charles Marziani explique que le Front de Gauche était tout à fait enclin à déposer une liste avec le NPA. Quant au PS, la fusion n'est pas exclue au second tour, « sauf en cas d'alliance [de celui-ci] avec le Modem ». Il ne le conteste pas, le Parti de Gauche n'est pas dans une logique radicale face au PS. « La politique de Martin Malvy pendant ces deux mandats a été bonne, que ce soit pour les lycées, les transports ou le social. »

L'échec de l'alliance résulte d'une logique nationale. Les exemples contraires font exception, comme en Limousin ou en Languedoc-Roussillon. En Limousin, le monopole socialiste est tellement fort et ancien que l'extrême-gauche a vu le rassemblement comme une nécessité. En Languedoc-Roussillon, la candidature de Georges Frêche l'a suscité.

Il faudra 5% de votes au NPA ou au FG pour envisager la fusion au second tour. Si c'est envisageable pour le FG, cela l'est moins pour le NPA, au plus bas dans les intentions de vote. Alors que Malvy est à peu près assuré de sa réélection, le NPA risque de se retrouver de nouveau en marge. Et pourrait voir le piège se refermer.

*9,1% au 3e trimestre 2009, même taux pour le pays. (source INSEE)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel
Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés