Billet de blog 9 mars 2010

Malvy from the block

 Vidéo mise en ligne dans le cadre de la Martin Malvy TV "MMTV : le graffiti par South Painters "Jugé vieillissant par son concurrent écologiste, Martin Malvy s'offre un bain de jouvence en compagnie des jeunes socialistes et radicaux. Débat sur la santé des jeunes suivit d'un « café citoyen » avec grapheur et Dj, histoire de bien faire comprendre qu'à soixante-quatorze ans, il est toujours dans le coup.  

mathieu molard
Etudiant en journalisme (Toulouse)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© martinmalvy

Vidéo mise en ligne dans le cadre de la Martin Malvy TV "MMTV : le graffiti par South Painters "

Jugé vieillissant par son concurrent écologiste, Martin Malvy s'offre un bain de jouvence en compagnie des jeunes socialistes et radicaux. Débat sur la santé des jeunes suivit d'un « café citoyen » avec grapheur et Dj, histoire de bien faire comprendre qu'à soixante-quatorze ans, il est toujours dans le coup.

 

 


« La santé est trop souvent considérée comme un bien de consommation comme les autres », s'insurge Vincent Gibert, animateur Toulousain des jeunes socialistes. « Les jeunes renoncent à l'accès aux soins pour des raisons économiques. C'est pour cela que nous proposons de mettre en place un Pass Mutuel pour les étudiants en difficultés », annonce Martin Malvy. Autre mesure phare du programme socialiste : le Pass Contraception. Il sera mis à disposition des lycées qui en font la demande. « Nous sommes obligés de passer par les lycées, car la santé ne fait pas partie des compétences directes de la région », précise son actuel président. « La région fait ce qu'elle peut pour corriger les échecs du gouvernement ». A deux jours de la journée de la femme, les bénévoles du planning familial témoignent des difficultés rencontrées dans leurs démarches. « Les médecins refusent souvent de pratiquer une Interruption Volontaire de Grossesse sans l'accord des parents », même si cela est illégal. La précarité fragilise la situation des femmes. « J'ai rencontré plusieurs filles victimes de harcellements sexuelles manifestes qui refusaient de porter plainte parce qu'elles craignaient de ne pas voir leurs contrats renouvelés ».

 

« La jeunesse n'est pas moins sérieuse »

 

La cinquantaine de jeunes militants venue assister au débat tente de rejoindre la marche mondiale des femmes. Les portables bourdonnent, le cortège se dirige vers le Capitole. Ce sera peine perdue. Rapidement les socialistes se dirigent vers le Café des Facs pour une « rencontre conviviale ». L'équipe de campagne suit un quart d'heure plus tard, sans la première secrétaire du PS, pourtant annoncée. « Martin arrive sur My Love » (ndlr: de Lionel Richie) fait malicieusement remarquer Anne-Sophie de Surgy. Elle est la seule candidate MJS en Haute-Garonne, placée en position non éligible. « Les jeunes (socialistes) finissent leurs études puis souvent déménagent », explique Martin Malvy. L'argument ne semble pas convaincre la jeune candidate. « Accepter cette place a été un engagement fort, la jeunesse n'est pas moins sérieuse. ». Les jeunes radicaux de gauche n'ont pas de candidats en Midi-Pyrénées. « Il est normal que les places accordés à notre parti soit occupé par des candidats plus expérimentés » précise Alexandre Arrad.

 

« Ça en a vexé certains »

 

Attiré par la présence des élus ou des collations gratuites, deux cents cinquante personnes font le siège du café. « On est bien décidés à tenir le bar ». La boutade du président en campagne fait s'esclaffer l'assemblée. Pierre Cohen, maire de Toulouse, sera le seul à lui succéder au micro. « On ne voulait pas faire fuir les gens avec de multiples discours, mais ça en a vexé certains » confie un jeune militant. Les candidats jouent les rocks stars, se prêtant au jeu des photos, même si tout le monde n'est pas bien certain de qui il s'agit. Le grapheur venu animer la soirée se fait même épeler son nom. Finalement son œuvre recevra le paraphe du président de région. Plus tard dans la soirée quelques traces de vin rouge rejoindront les encouragements laissés par les sympathisants. Vers 20 heures, Anne-Sophie de Surgy est la dernière candidate encore présente. « Tant pis pour le rock avec Martin ! ». Au soir du 21, les jeunes militants sauront si leur champion repart pour une dernière danse, à la tête de la région.

 

Mathieu MOLARD

www.actutoulouse.fr

 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — Terrorisme
Le manifeste du tueur de Buffalo précise la menace terroriste d’extrême droite
Payton Gendron, le terroriste d’extrême droite qui a tué dix personnes à Buffalo (États-Unis) le 14 mai, a publié un manifeste qui mérite d’être comparé avec celui de Brenton Tarrant, auteur néo-zélandais de l’attentat de Christchurch. En s’inscrivant dans une continuité historique du suprémacisme blanc meurtrier, il appelle aussi à le prolonger.
par Nicolas Lebourg
Journal
Ultradroite : nos enquêtes
En France, six projets d’attentats attribués à l’ultradroite ont été déjoués depuis 2017.  La professionnalisation de ces groupes, leur facilité à s’armer et les profils hétéroclites des activistes inquiètent les services de renseignements.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Le « grand remplacement », idéologie meurtrière
Attribué au principal suspect de l’attentat de Christchurch (Nouvelle-Zélande), un manifeste intitulé « Le grand remplacement », en référence au fantasme d’extrême droite du même nom, dénonce les « invasions étrangères » en Europe, et cite tout particulièrement le cas de la France.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart