Stoessel parti, les Forces centristes d'Alsace abandonnent

Après la défection mardi de Bernard Stoessel, tête de la liste "Pour l'Alsace", le parti n'a pu rassembler d'autres candidats.
Le parti Forces centristes d'Alsace sera absent des régionales. Avec l'abandon de Bernard Stoessel, tête de la liste "Pour l'Alsace" dans le Haut-Rhin, mardi, la fédération se retrouve incapable de fournir une nouvelle liste d'ici à lundi midi, date butoir des présentations en préfecture.
«En me retirant, je n'ai interdit à personne de continuer. Christian Gliech a voulu essayer mais plusieurs de mes colistiers sont partis avec moi et il n'a pas réussi à convaincre les haut-rhinois», a déclaré mercredi Bernard Stoessel.
Pour participer à des élections régionales, un parti doit présenter une liste par département. «C'est dommage car, dans le Bas-Rhin nous étions déterminés», a estimé Christian Gliech. Mais le maire de Wissembourg veut rester positif: «Ces régionales ne sont qu'une étape avant les cantonales et autres présidentielles. Maintenant je sais que l'on est capable de se rassembler.»
Pour Christian Gliech, «l'ersatz de sondage Ifop, qui donnait seulement 2% au premier tour» à Bernard Stoessel l'a fait abandonné. «Ces prévisions font partie des pressions infligées par le parti politique au pouvoir», a-t-il estimé. Ce que nie l'intéressé.

Les centristes éparpillés

A ceux qui s'interrogent, Bernard Stoessel répond, aigri, qu'il ne rejoindra pas l'UMP. Pour une raison simple. A la mort, le 22 août dernier du président du Conseil régional Adrien Zeller, il a assuré la présidence par intérim. Mais lorsqu'il a fallu choisir un successeur en septembre, les élus de la majorité ont préféré l'un des leurs. «Ils voulaient un UMP. C'était du mépris vis-à-vis des centristes», commente-t-il.
Il n'appellera pas non plus les électeurs à voter pour un parti en particulier. Même pas pour les centristes. «On en retrouve sur toutes les listes. Demander de voter pour certains plutôt que pour d'autres participerait à la division du centre», s'est justifié Bernard Stoessel.


Lucile Pinero (CUEJ)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.