Midi-Pyrénées : François Bayrou s'invite au meeting d’Arnaud Lafon

Les sympathisants attendaient Marielle de Sarnez, ils ont eu le président du Modem en personne.

DSC_4513.jpgLes sympathisants attendaient Marielle de Sarnez, ils ont eu le président du Modem en personne.

Mardi soir, ambiance orange dans la salle Marmoz de Toulouse. Qui a dit que les meetings politiques n’intéressaient personne pendant les régionales ? En Midi-Pyrénées, le Modem a prouvé le contraire. Plusieurs centaines de militants et sympathisants étaient présents pour soutenir leur candidat. L’ambiance était chaleureuse et bon enfant. Au diable les sondages peu avantageux pour le Modem ! Comme pour remercier une assemblée venue nombreuse, le Grand chef était là. François Bayrou est venu faire un petit détour du côté de Toulouse pour soutenir son poulain. « J’aime beaucoup Arnaud Lafon et j’apporte mon soutien à son équipe ». François Bayrou prétend même soutenir Arnaud Lafon un peu plus que ce qu’il fait d’habitude pour les autres candidats. La raison ? « Il est jeune et les femmes le trouvent beau», plaisante le natif du Béarn. Plus sérieusement, le candidat malheureux des dernières présidentielles vante l’expérience d’Arnaud Lafon. « Il a été élu le plus jeune maire d’une commune de plus de 10 000 habitants ». François Bayrou loue surtout les qualités humaines de la tête de liste en Midi-Pyrénées. Selon lui : « Arnaud a un regard qui fait attention aux autres ».

Souvent les journalistes s’interrogent sur la notoriété d’Arnaud Lafon. « Mais pour être connu, il faut déjà se présenter », tient à préciser François Bayrou. Le président du Modem appelle au renouvellement de la génération politique. Une allusion à l’âge de Martin Malvy ? « Et puis, le pluralisme n’est pas la vertu la plus cultivée en Midi-Pyrénées », poursuit-il. « Les responsables politiques ici n’ont pas peur du verrouillage », ironise encore Bayrou.

Puis François Bayrous’est longuement penché sur l’état de la France. « Je n’ai jamais vu la situation du pays comme cela ». Il n’a pas manqué d’égratigner la politique de Nicolas Sarkozy. « Depuis trois ans, qui peut me dire que la situation s’est améliorée ? Cette politique ne va pas dans la bonne direction ». Arnaud Lafon a aussi détaillé son programme politique pour ces régionales. Au passage, le jeune candidat ne manque pas d’adresser quelques piques aux adversaires. « Martin Malvy affirme que l’emploi n’est pas de la compétence de la région. Or le développement économique est de la compétence de la région. Donc, pour Martin Malvy, le développement économique n’est pas créateur d’emploi ? », fait-il mine de s’interroger. Le candidat du Modem évoque le faible taux de participation annoncé pour les élections régionales. « Je compte sur votre mobilisation. Il faut aller voter », suggère-t-il à l’auditoire. Mais il en faudra davantage pour inciter les citoyens à se rendre aux urnes. Seul un habitant sur deux en Midi-Pyrénées compte voter ce week-end.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.