Billet de blog 10 mars 2010

Midi-Pyrénées : François Bayrou s'invite au meeting d’Arnaud Lafon

Les sympathisants attendaient Marielle de Sarnez, ils ont eu le président du Modem en personne.

Hugues-Olivier Dumez
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les sympathisants attendaient Marielle de Sarnez, ils ont eu le président du Modem en personne.

Mardi soir, ambiance orange dans la salle Marmoz de Toulouse. Qui a dit que les meetings politiques n’intéressaient personne pendant les régionales ? En Midi-Pyrénées, le Modem a prouvé le contraire. Plusieurs centaines de militants et sympathisants étaient présents pour soutenir leur candidat. L’ambiance était chaleureuse et bon enfant. Au diable les sondages peu avantageux pour le Modem ! Comme pour remercier une assemblée venue nombreuse, le Grand chef était là. François Bayrou est venu faire un petit détour du côté de Toulouse pour soutenir son poulain. « J’aime beaucoup Arnaud Lafon et j’apporte mon soutien à son équipe ». François Bayrou prétend même soutenir Arnaud Lafon un peu plus que ce qu’il fait d’habitude pour les autres candidats. La raison ? « Il est jeune et les femmes le trouvent beau», plaisante le natif du Béarn. Plus sérieusement, le candidat malheureux des dernières présidentielles vante l’expérience d’Arnaud Lafon. « Il a été élu le plus jeune maire d’une commune de plus de 10 000 habitants ». François Bayrou loue surtout les qualités humaines de la tête de liste en Midi-Pyrénées. Selon lui : « Arnaud a un regard qui fait attention aux autres ».

Souvent les journalistes s’interrogent sur la notoriété d’Arnaud Lafon. « Mais pour être connu, il faut déjà se présenter », tient à préciser François Bayrou. Le président du Modem appelle au renouvellement de la génération politique. Une allusion à l’âge de Martin Malvy ? « Et puis, le pluralisme n’est pas la vertu la plus cultivée en Midi-Pyrénées », poursuit-il. « Les responsables politiques ici n’ont pas peur du verrouillage », ironise encore Bayrou.

Puis François Bayrous’est longuement penché sur l’état de la France. « Je n’ai jamais vu la situation du pays comme cela ». Il n’a pas manqué d’égratigner la politique de Nicolas Sarkozy. « Depuis trois ans, qui peut me dire que la situation s’est améliorée ? Cette politique ne va pas dans la bonne direction ». Arnaud Lafon a aussi détaillé son programme politique pour ces régionales. Au passage, le jeune candidat ne manque pas d’adresser quelques piques aux adversaires. « Martin Malvy affirme que l’emploi n’est pas de la compétence de la région. Or le développement économique est de la compétence de la région. Donc, pour Martin Malvy, le développement économique n’est pas créateur d’emploi ? », fait-il mine de s’interroger. Le candidat du Modem évoque le faible taux de participation annoncé pour les élections régionales. « Je compte sur votre mobilisation. Il faut aller voter », suggère-t-il à l’auditoire. Mais il en faudra davantage pour inciter les citoyens à se rendre aux urnes. Seul un habitant sur deux en Midi-Pyrénées compte voter ce week-end.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — Terrorisme
Le manifeste du tueur de Buffalo précise la menace terroriste d’extrême droite
Payton Gendron, le terroriste d’extrême droite qui a tué dix personnes à Buffalo (États-Unis) le 14 mai, a publié un manifeste qui mérite d’être comparé avec celui de Brenton Tarrant, auteur néo-zélandais de l’attentat de Christchurch. En s’inscrivant dans une continuité historique du suprémacisme blanc meurtrier, il appelle aussi à le prolonger.
par Nicolas Lebourg
Journal
Ultradroite : nos enquêtes
En France, six projets d’attentats attribués à l’ultradroite ont été déjoués depuis 2017.  La professionnalisation de ces groupes, leur facilité à s’armer et les profils hétéroclites des activistes inquiètent les services de renseignements.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Le « grand remplacement », idéologie meurtrière
Attribué au principal suspect de l’attentat de Christchurch (Nouvelle-Zélande), un manifeste intitulé « Le grand remplacement », en référence au fantasme d’extrême droite du même nom, dénonce les « invasions étrangères » en Europe, et cite tout particulièrement le cas de la France.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart