Billet de blog 14 mars 2010

L'abstention, alliée de la gauche ?

Ivan Valerio
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A quelques heures du premier tour des élections régionales, cette nouvelle consultation des électeurs a un grand favori : l'abstention. Elle pourrait frôler les 50%, un record pour des élections régionales. Pour Elisabeth Dupoirier, directrice de recherche au Cevipof, ce phénomène pourrait profiter à la gauche.

Qu'est ce qui explique la forte abstention à prévoir lors d'un scrutin comme celui de dimanche ?

Elisabeth Dupoirier : Il y a plusieurs raisons. D'abord une raison structurelle: on sait d'expérience que les élections régionales mobilisent moins que certaines élections nationales, c'est une raison d'ordre générale. La seconde raison est qu'il y a une crise globale de la participation. Enfin, le manque de dynamisme des campagnes menées dans les régions explique aussi la faible mobilisation.

Mais qu'est ce qui explique cette campagne molle ?
Si vous vous souvenez, après les européennes, le président des présidents de régions [ndlr : Alain Rousset, président de la région Aquitaine] a dit que les états majors des partis n'auraient pas à s'occuper de la campagne régionale. Du coup, il n'y a pas eu de grandes manifestations organisées par le Parti Socialiste en tant que tel. Tout a été fait au niveau régional.

Dans le camp de la majorité UMP, je pense que dans la conjoncture économique et sociale d'aujourd'hui, ils n'ont pas souhaité donner une ampleur plus grande au désastre annoncé. Et puis rappelez vous de la constitution des listes UMP, ça a été difficile : Nicolas Sarkozy voulait une ouverture à la société civile, cela a créé un mécontentement au niveau du personnel politique local de l'UMP, du coup, cela affaiblit la mobilisation.

Quel est le message derrière cette abstention ?
Il y a surement un message de doute de la part des électeurs dans le fait que les élections puissent changer quelque chose à l'action politique. Le sentiment que la politique n'est plus efficace, quel que soit le camp. Le deuxième message, c'est surement que les élections régionales n'enthousiasment pas, ce sont des institutions peu présentes dans l'environnement immédiat, les électeurs se sentent peu concernés. Ces élections régionales sont pourtant un vrai scrutin de midterm ...

Et à qui profite l'abstention ?
On disait dans le temps que l'abstention profitait au Front National mais je pense que ce n'est plus le cas aujourd'hui. Il y a de fortes chances pour que l'abstention profite à la gauche, car un électorat d'opposition est toujours plus mobilisé. Et on peut penser qu'un électorat de droite, qui n'est plus en accord avec la politique de Nicolas Sarkozy préférera rester au chaud dimanche plutôt que de voter pour ses adversaires.

Propos recueillis par Ivan Valerio

Jusqu'au 21 mars 2010, 13 étudiants en journalisme du Celsa couvrent la campagne des élections régionales en Ile-de-France. Retrouvez tous nos articles sur notre site :PariRegionales.fr

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — Terrorisme
Le manifeste du tueur de Buffalo précise la menace terroriste d’extrême droite
Payton Gendron, le terroriste d’extrême droite qui a tué dix personnes à Buffalo (États-Unis) le 14 mai, a publié un manifeste qui mérite d’être comparé avec celui de Brenton Tarrant, auteur néo-zélandais de l’attentat de Christchurch. En s’inscrivant dans une continuité historique du suprémacisme blanc meurtrier, il appelle aussi à le prolonger.
par Nicolas Lebourg
Journal
Ultradroite : nos enquêtes
En France, six projets d’attentats attribués à l’ultradroite ont été déjoués depuis 2017.  La professionnalisation de ces groupes, leur facilité à s’armer et les profils hétéroclites des activistes inquiètent les services de renseignements.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Le « grand remplacement », idéologie meurtrière
Attribué au principal suspect de l’attentat de Christchurch (Nouvelle-Zélande), un manifeste intitulé « Le grand remplacement », en référence au fantasme d’extrême droite du même nom, dénonce les « invasions étrangères » en Europe, et cite tout particulièrement le cas de la France.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart