Billet de blog 16 mars 2010

Dans le Lot, Malvy évidemment

Le premier tour des élections régionales a rendu son verdict dimanche 14 mars. Résultat, le Parti Socialiste en sort première force politique de l'hexagone. Une tendance qui se confirme en Midi Pyrénées et plus particulièrement dans le Lot, fief du président sortant, Martin Malvy.

Arnaud Souque
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le premier tour des élections régionales a rendu son verdict dimanche 14 mars. Résultat, le Parti Socialiste en sort première force politique de l'hexagone. Une tendance qui se confirme en Midi Pyrénées et plus particulièrement dans le Lot, fief du président sortant, Martin Malvy.

Sans avoir nécessairement à verser dans le triomphalisme, les partisans lotois de Martin Malvy peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Leur favori, est sorti de manière logique et attendue large vainqueur du premier tour des élections régionales dans un département où il fut député jusqu'en 1998. La liste du Président du conseil régional sortant de Midi Pyrénées y à recueilli 47,69% des voix, contre 20,06% seulement à celle de l'UMP, dirigée par Brigitte Barèges. Pis, le parti de la majorité présidentielle n'a pu glaner dans le Lot qu'un seul des 31 cantons, celui de Labastide Murat, dont l'UMP Aurélien Pradié est conseiller général. Loin d'être un coup d'éclat, ce résultat confirme en revanche la tradition à gauche de ce département depuis bien des années.

L'autre enseignement de cette soirée électorale, vient de la participation en large recul dans la région par rapport à 2004. Malgré le manque d'attraction de la campagne, l'absence de propositions et la pauvreté des débats, le Lot pourra s'enorgueillir d'être en Midi-Pyrénées le département où les électeurs se seront le plus déplacés. Avec un taux de participation s'élevant à 57,01%, il se situe 9% au dessus de la moyenne régionale. Avec des taux atteignant respectivement 48,84% et 50,43%, la Haute Garonne et les Hautes Pyrénées remportent eux la palme des départements les moins civiques de la région.

Parmi les grandes villes du Lot, c'est à Figeac, dont il fut Maire de 1977 à 2001, que Martin Malvy a obtenu son meilleur score. Avec 55,81% des voix, il y a terrassé tous ses adversaires, la ville du célèbre Egyptologue Jean François Champollion n'ayant daigné céder que 17,57% de ses votes à l'UMP Brigitte Barèges.

A Cahors, préfecture du Lot, le résultat est moins flatteur, mais non moins écrasant. Malvy y ayant recueilli 45,93% des voix, Barèges seulement 18,79%.

Avec un réservoir de voix qui pourrait s'élever à près de 30%, Martin Malvy pourra donc sans surprise compter sur le Lot au second tour pour briguer un nouveau mandat de Président de la région Midi Pyrénées. Pas sûr néanmoins qu'il cède durant l'entre-deux tours à un optimisme béat. « J'ai toujours eu la même attitude face aux sondages qui ne sont que la photographie de l'opinion à un instant donné » déclarait-il ainsi au Midi Libre le 5 mars dernier. Tant dans le Lot qu'en Midi Pyrénées, les jeux semblent pourtant être faits.

Résultats dans le Lot :

Inscrits : 133147 / Votants : 75907 / Exprimés : 72844 / Abstention 57240 (42, 99%)

Martin Malvy (PS) : 47,69%

Brigitte Barèges (UMP) : 20,06%

Gérard Onesta (EE) : 12,25%

Christian Picquet (FG) : 7,12%

Frédéric Cabrolier (FN) : 6,43%

Arnaud Lafon (MODEM) : 2,97%

Myriam Martin (NPA) : 2 ,85%

Sandra Terremocha (LO) : 0,63%

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
À l’hôpital de Saint-Denis : « On est des bonnes poires, nous les soignants ? »
Malgré un record de contaminations en Seine-Saint-Denis, une baisse des malades graves du Covid semble se dessiner dans le service de réanimation de l’hôpital de Saint-Denis. Dans cette cinquième vague, celle des non-vaccinés, les personnels soignants ont multiplié les heures supplémentaires, au risque d’un épuisement général.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Le Covid vu par des enfants : « Je m’enferme dans les toilettes pour enlever mon masque »
Alors que le nombre de classes fermées pour cause de Covid n’a jamais été aussi élevé, comment les enfants eux-mêmes vivent-ils ce moment ? Éléments de réponse en paroles et en images.
par Joseph Confavreux et Berenice Gabriel
Journal
Dessine-moi un coronavirus
Le coronavirus est-il noir, rouge, vert ou transparent ? Quelle est sa forme ? Sa taille ? Où se tapit-il ? Quelle place prend-il à la maison ou à l’école ? Que peut-on faire pour y échapper ? Les enfants d’un atelier de dessin parisien répondent avec leurs mots et leurs images.
par Berenice Gabriel, Joseph Confavreux et les enfants du centre Paris Anim’ Mercœur
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses