Billet de blog 19 mars 2010

En Midi Pyrénées, l'UMP pense déjà à l'après régionales

Arnaud Souque
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Campagne de l’entre deux tours oblige, L’UMP était en meeting hier à Toulouse. Très discret depuis le début de la campagne, Jean François Copé a volé au secours de Brigitte Barèges, largement devancée dimanche dernier par le président de région sortant Martin Malvy.


Echarpes bleues, cornes de brumes et drapeaux flottants, ils sont plusieurs centaines de militants de l’UMP à s’être réunis autour de Brigitte Barèges, Jean François Copé et Dominique Baudis jeudi soir au centre des congrès de Pierre Baudis à Toulouse. L’objectif, soutenir la candidate UMP à la présidence du Conseil Régional Midi Pyrénées en vue du second tour des régionales et en appeler aux abstentionnistes, très nombreux lors du premier tour dimanche dernier. Mais Brigitte Barèges le sait le combat sera dur. La Maire de Montauban qui pourrait n’obtenir que 30% des voix dimanche ne se fait guère d’illusions dans sa quête de la région. Pas plus que les militants venus l’encourager. « Nous venons la soutenir car nous sommes de droite et il en est de notre devoir, déclarent ainsi Jean Pierre et Geneviève, couple de retraités ariègeois. Mais on sait bien que ce sera très dur et même si on lui donne nos voix, on sait que l’espoir de gagner est mince ».


Alors on s’ose dès l’ouverture du meeting à quelques critiques virulentes sur la gestion socialiste de la politique locale. Le monopole de la gauche sur la politique en Midi Pyrénées est néfaste au pluralisme, avance ainsi Dominique Baudis, ancien Maire RPR de Toulouse, car il coupe court à tout débat démocratique. L’assistance est sous le charme. Même son de cloche chez Jean François Copé qui fustige la stratégie électorale de la gauche. Pour l’ex-porte parole du gouvernement sous la présidence de Jacques Chirac « le fait que le PS discute avec l’extrême gauche pour sceller des alliances est très critiquable. Nous ne nous permettront jamais de faire des alliances avec l’extrême droite pour gagner des élections ».


Du débat de fond, il y en a aussi, un petit peu. On en appelle à un retour sur le plan local aux valeurs républicaines. La lutte contre la violence à l’école ou l’interdiction du port de la Burqa dans les lieux publics. Car selon Dominique Baudis, Midi Pyrénées à toujours été « une terre de débat et de respect ». Quelques heures plus tôt en conférence de presse J.F Copé s’aventure déjà sur le terrain de l’insécurité, cheval de bataille du président Sarkozy. Pour lui, « ne pas aborder ce thème serait dangereux pour l’UMP. » Il explique que dans sa ville de Meaux, beaucoup d’investissement ont été réalisés pour « supprimer les ghettos, ce qui a permis de faire diminuer le taux de délinquance de 35% ».Un investissement qui permet de gagner les voix « d’électeurs qui n’auraient pas naturellement voté pour l’UMP, mais qui ont vu venir les résultats d’une politique menée sur le plan local. »


Le cœur y est mais la raison est plus forte. Pluies d’applaudissements pour chacune des têtes de listes départementales, « le Pack Midi Pyrénées » comme le présente Vincent Novès, numéro 2 de la liste UMP de Brigitte Barèges dans une métaphore rugbystique de rigueur dans la région, slogans engagés et jeunesse mise en avant, on se prépare déjà en réalité à l’après régionales. « Il est évident que l’on ne peut pas rester indifférent à un scrutin national, avoue ainsi Jean François Copé. Le Maire de Meaux semble déjà penser à l’après régionales. Il n’a de cesse de parler de défaite, et semble plus faire campagne pour la présidentielle de 2012 que soutenir son « amie » Brigitte Barèges. Pour ce qui est des prochains jours, l’objectif est donc très clair. « se réunir pour débattre des leçons de ce scrutin et en tirer les conséquences. On ne fera pas de commentaires avant. Et même si les résultats risquent de ne pas être favorables, tout le monde doit rester mobilisé jusqu’à dimanche soir ». Durant ce meeting, l’UMP aura au moins eu le mérite de la franchise.

Arnaud Souque

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel