Billet de blog 22 mars 2010

Dans le Lot, l'UMP Monique Martignac juge les résultats "très décevants"

Arnaud Souque
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En Midi Pyrénées, le département du Lot n’a pas échappé au tsunami socialiste lors du second tour des élections régionales. La tête de liste UMP Monique Martignac, n’a recueilli que 28,34% des voix contre 71,66% pour Marie Odile Delcamp. Une défaite sans appel, qui lui assure malgré tout une place de conseillère régionale.


Médiapart : Monique Martignac, quelle est votre réaction à l’issue de ce scrutin ?


Monique Martignac : Ces résultats sont très décevants au vu du travail réalisé par Aurélien Pradié (Conseiller général UMP de Labastide Murat dans le Lot, ndlr) et moi-même, que ce soit dans le département ou dans la région. L’ensemble de l’équipe était de qualité, et je suis avant tout déçue pour celle ci.


M : Que pensez-vous de la nouvelle gouvernance multipolaire en Midi Pyrénées ?


M.M : Désormais, la région va être dirigée par une majorité de gauche dont les membres appartiennent à plusieurs familles politiques distinctes (PS, Europe Ecologie, FDG). Je m’attends donc à de nombreuses difficultés en ce qui concerne la gestion des dossiers les plus épineux. Par ailleurs il y a le risque d’un immobilisme certain, comme celui auquel on peut assister avec la gauche dans la région depuis de nombreuses années. Ce sera à notre groupe (L’UMP) d’être très vigilant pour que cela n’arrive pas.


M : Que retirez vous personnellement de votre élection ?


M.M : Je ne ressens aucune fierté ni gloire du fait de mon élection. A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Ce que je retiens avant tout ce soir, c’est que mon camp est perdant. Mais ce constat que je fais pour moi-même s’applique également aux nouveaux élus de gauche dans le Lot, qui n’ont fait que surfer sur la notoriété de Martin Malvy.


M : Quelle analyse faites-vous de ces résultats ?


M.M : L’issue de ce scrutin, est la conséquence d’un ensemble de choses. Près d’un électeur sur deux ne s’est pas déplacé. Quand les gens se mobilisent, on voit que le résultat n’est pas le même. De plus, les électeurs voient que la situation est difficile du fait de la crise, et cherchent ainsi un bouc émissaire. La droite étant au pouvoir au niveau national, elle est ce bouc émissaire parfait. Mais il y a fort à parier qu’avec la réforme des collectivités territoriales et les nouvelles élections dès 2014, les choses vont changer. Cela devrait relancer l’intérêt du peuple pour les élections, vu que chaque élu, sera un vrai représentant local.

Interview réalisée par Arnaud Souque

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a suscité la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Nucléaire et transition climatique : les éléments clés du débat
Le nucléaire peut-il être une énergie de transition climatique ? Alors que les candidats à l’élection présidentielle ont tous un avis tranché sur la question, nous tentons ce soir de dépassionner le débat avec nos deux invités, Cyrille Cormier, ingénieur, spécialiste des politiques énergétiques et climatiques, et Nicolas Goldberg, senior manager énergie chez Colombus Consulting.
par à l’air libre
Journal
Zemmour et CNews condamnés pour injure raciste et provocation à la haine
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap 2022, libérer les miraculés français
La personne handicapée qui ne peut pas vivre « avec nous », permet la fiction utile d’un monde peuplé de « normaux ». Entre grands sportifs et artistes, une population est priée de demander le droit de circuler, de travailler, d’exister. L’observatoire des politiques du handicap appelle à une métamorphose normative urgente des institutions françaises appuyées par une politiques publique pour tous.
par Capucine Lemaire
Billet de blog
Aujourd'hui les enfants handicapés, et qui demain ?
Comment résister au dégoût qu'inspire la dernière sortie en date de Zemmour concernant les enfants handicapés ? Réaliser exactement où nous en sommes d'un point de basculement collectif.
par Loïc Céry
Billet de blog
De la nécessité d'une parole antivalidiste
Exclusion politique, culte de la performance, refus de l'autonomie, enfermement, confiscation de la parole... Yohann Lossouarn nous explique pourquoi les luttes antivalidistes sont aujourd'hui plus que nécessaires.
par dièses
Billet de blog
Vieillissement et handicap
Les maux pour le dire ou réflexions sur le vieillissement vécu de l'intérieur.
par Marcel Nuss