Billet de blog 23 févr. 2010

Le candidat du Modem en quête de notoriété

Arnaud Lafon est la tête de liste du Modem pour la région Midi-Pyrénées. Encore jeune en politique, il s’attaque à la forteresse Martin Malvy, l’actuel président de région. Mais qui connaît Monsieur Lafon ?

Hugues-Olivier Dumez
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Arnaud Lafon est la tête de liste du Modem pour la région Midi-Pyrénées. Encore jeune en politique, il s’attaque à la forteresse Martin Malvy, l’actuel président de région. Mais qui connaît Monsieur Lafon ?

Le candidat du Modem a commencé très jeune en politique. A 25 ans, il était déjà maire d’une commune de plus de 10 000 habitants, Castanet-Tolosan. Aujourd’hui, Arnaud Lafon est, à 34 ans, tête de liste du parti centriste pour les régionales en mars. Pourtant né à Antibes, le candidat Modem revendique son attachement à la région Midi-Pyrénées. Son porte-clefs en forme de ballon de rugby peut en témoigner. La langue régionale occitane ? Il ne la parle pas mais il entend bien, s’il est élu, en soutenir la diffusion. Ce qui ne l’empêche pas de se moquer de la voix du métro toulousain en Occitan : « La signalétique et les annonces en occitan, tout ça, c’est du gadget. En plus, celle qui fait les annonces vient du Nord (ndlr : elle est Bretonne). Elle parle l’Occitan sans rouler les r. »

Centriste de droite, l’ancien adhérant du Parti républicain gagne en 2001 la mairie de Castanet-Tolosan contre le socialiste Louis Bardou, conseiller général de Haute-Garonne. C’est une victoire auquel il ne s’attend pas. A l’époque, il termine à peine ses études de droit à la Faculté de Toulouse. Aux élections régionales de 2004, il intègre la liste de Jacques Godfrain, ancien ministre du gouvernement Juppé. Paradoxalement, il ne choisit pas de rejoindre la liste concurrente menée par l’UDF Michel Valdiguié. Arnaud Lafon ne participera pas à la fusion des deux listes au second tour qui soutenait le gouvernement de droite.

"J'ai une totale aversion pour Nicolas Sarkozy"

À la suite de l’élection présidentielle de 2007, il rejoint le Modem. C’est sous cette étiquette qu’il se fait réélire dans sa commune en 2008. Un proche de François Bayrou ? « C’est un gars vrai que je ne connais pas plus que ça », raconte Arnaud Lafon. « Il peut arriver qu’on ne soit pas d’accord sur tout, le plus important c’est qu’on soit d’accord sur la méthode. » Au passage, le candidat Modem n’hésite pas à tacler le président de la République : « J’ai une totale aversion pour Nicolas Sarkozy. » Il avoue même songer sérieusement à voter à gauche pour empêcher une réélection de Nicolas Sarkozy en 2012.Si sa jeunesse est un sérieux atout dans cette campagne, son manque de notoriété peut lui aussi être un handicap. Antoine Mouteau et Hugues-Olivier Dumez
Vous pouvez retrouver cet article sur http://www.actutoulouse.fr

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda
Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés
Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre