Billet de blog 24 mars 2010

Midi-Pyrénées : Malvy à 67.8 % et maintenant ?

Wilfried Pinson
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Martin Malvy fraîchement élu, remercie ses militants

pour sa victoire. (Photo Enrique Moreira )

La liste commune de Martin Malvy (Europe Ecologie, Front de gauche, PRG, MRC) a tout emporté sur son passage avec 67,8% des suffrages. Après la joie des militants, des questions se posent. Qui pour quel poste? Quel sera le visage du futur Conseil régional ? Tour d'horizon.

  • Négociations pour les vice-présidences

Le Parti socialiste et le Parti radical de Gauche auront 54 élus, Europe Ecologie 15 et le Front de gauche, 7. La répartition des sièges se fera à la proportionnelle comme Martin Malvy l'a affirmée. Sur les 15 vice-présidences du Conseil Régional, 11 iront au PS et au PRG, 3 à Europe Ecologie et une seule au Front de Gauche. Les alliés du PS vont donc négocier pour obtenir des postes importants comme celui des transports régionaux dont le budget est de 349 millions d'euros ou ceux de l'enseignement secondaire et de la formation qui représentent à eux deux 455 millions d'euros.

Nicole Belloubet (PS), deuxième sur la liste Haute-Garonne devrait quitter son poste d'adjointe au maire à la culture pour la vice-présidence à l'enseignement. Cette dernière précise cependant qu'elle doit encore discuter avec Martin Malvy. Charles Marziani (PCF), vice-président sortant est en bonne voie pour conserver les transports. Martin Malvy estime qu'il a fait du bon travail comme Christian Picquet (dirigeant de Gauche unitaire) qui ne souhaite aucune vice-présidence en raison de son implication au niveau national. Monique Iborra (PS), première vice-présidente sortante et quatrième sur la liste de Haute-Garonne voudrait garder son poste à l'emploi et la formation. Il reste encore quelques jours aux intéressés pour négocier. Car vendredi à 9h30 c'est la première réunion du Conseil régional renouvelé. Le président de région sera élu ainsi que les vice-présidents et les membres de la commission permanente.

  • Martin Malvy : « On va rebattre les cartes »

« Il y a beaucoup de nouveaux au Conseil régional, l'assemblée va être quasiment renouvelée » remarque le nouveau président de région. Les vice-présidences et les commissions vont êtres remis à plat. « On va rebattre les cartes » affirme l'ancien journaliste, « puisque l'on peut créer des vice-présidences ». Il prend pour exemple, les infrastructures et les transports qui pourraient se retrouver sous une vice-présidence unique. Les négociations avec Europe Ecologie et le Front de gauche ne l'inquiètent pas : « On est parti dans un excellent esprit ». Martin Malvy s'épanche même sur le sujet des alliances à gauche : « La gauche a compris qu'il y avait un besoin de rassemblement que nos concitoyens ont conforté. La gauche n'a jamais gagné désunie.»

  • Gerard Onesta veut des pôles de travail

Le chef de file d'Europe Ecologie en Midi-Pyrénées veut réorganiser les vice-présidences. Il propose de mettre en place des pôles de travail avec un président et quatre personnes. « On pourrait créer un pôle Emploi et Economie », explique t-il. Ce dernier s'attaque également aux commissions : « Il y a 17 commissions actuellement, il faut en réduire le nombre.» Il préconise aussi que les conférences regroupant les présidents des groupes politiques soient plus fréquentes, qu'elles aient lieu tous les 15 jours. Sur la cohabitation avec le PS, l'ex-tête de liste Europe

Ecologie estime que : « c'est une histoire de dosage. Le 1er qui commence à se dire ‘je vais tirer mon épingle du jeu' plombe le match !» Si Gerard Onesta n'a pas d'inquiétudes pour ses 15 élus, il prévient « On a maintenant une responsabilité accrue, il faut qu'on soit tous à la hauteur.»

Wilfried Pinson

Vous pouvez également retrouver cet article sur www.actutoulouse.fr

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a suscité la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Nucléaire et transition climatique : les éléments clés du débat
Le nucléaire peut-il être une énergie de transition climatique ? Alors que les candidats à l’élection présidentielle ont tous un avis tranché sur la question, nous tentons ce soir de dépassionner le débat avec nos deux invités, Cyrille Cormier, ingénieur, spécialiste des politiques énergétiques et climatiques, et Nicolas Goldberg, senior manager énergie chez Colombus Consulting.
par à l’air libre
Journal
Zemmour et CNews condamnés pour injure raciste et provocation à la haine
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap 2022, libérer les miraculés français
La personne handicapée qui ne peut pas vivre « avec nous », permet la fiction utile d’un monde peuplé de « normaux ». Entre grands sportifs et artistes, une population est priée de demander le droit de circuler, de travailler, d’exister. L’observatoire des politiques du handicap appelle à une métamorphose normative urgente des institutions françaises appuyées par une politiques publique pour tous.
par Capucine Lemaire
Billet de blog
Aujourd'hui les enfants handicapés, et qui demain ?
Comment résister au dégoût qu'inspire la dernière sortie en date de Zemmour concernant les enfants handicapés ? Réaliser exactement où nous en sommes d'un point de basculement collectif.
par Loïc Céry
Billet de blog
De la nécessité d'une parole antivalidiste
Exclusion politique, culte de la performance, refus de l'autonomie, enfermement, confiscation de la parole... Yohann Lossouarn nous explique pourquoi les luttes antivalidistes sont aujourd'hui plus que nécessaires.
par dièses
Billet de blog
Un tri dans la nuit : nos corps dissidents, entre validisme et Covid-19
Un entretien initialement publié par Corps Dissidents, dans le blog d'Élise Thiébaut, et toujours actuel. Le validisme est une question cruciale pendant le Covid19. Il l’a été dans les réactions – solidaires ou pas – des gens face aux discours selon lesquels seuls les vieux et les handicapés mouraient du Covid-19. Il l’est pour la question du triage : est-ce qu’uniquement les corps productifs méritent d’être sauvés ? 
par Elena Chamorro