Billet de blog 25 févr. 2010

Jérôme Perrot
Etudiant en 2ème année à l'IJBA
Abonné·e de Mediapart

«Jean Lassalle l'Aquitain», candidat des médias ?

Jean Lassalle serait-il le plus « people » des candidats au conseil régional d'Aquitaine ? Rappel des faits d'armes du fantasque béarnais du Modem.

Jérôme Perrot
Etudiant en 2ème année à l'IJBA
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jean Lassalle serait-il le plus « people » des candidats au conseil régional d'Aquitaine ? Rappel des faits d'armes du fantasque béarnais du Modem.

Jean Lassalle, tête de liste Modem en Aquitaine, en conférence à Bordeaux-Lac. © Jérôme Perrot

A sa droite, Xavier Darcos, ministre interchangeable du gouvernement Sarkozy. A sa gauche, Alain Rousset, inconnu au bataillon une fois passées les frontières aquitaines. C'est dire si le longiligne candidat du Modem, considéré dit-on comme un frère par Bayrou, a une vraie carte « popularité » à jouer pour les régionales. La protestation sous forme de « coup » médiatique, ça le connaît. En 2003, à l'Assemblée, Jean Lassalle coupe la parole à Nicolas Sarkozy - alors ministre de l'Intérieur - en entonnant l'hymne des Pyrénées en langue béarnaise, au motif qu'il souhaite le maintien d'une gendarmerie près du tunnel du Somport. Assailli par les médias dès la fin de la séance, il entretient depuis cette image en poussant ponctuellement la chansonnette en public.

En 2005, le « roi du chant et du chantage », comme l'appellent ses détracteurs, entame 39 jours d'une grève de la faim obstinée à l'Assemblée. Il empêche la « délocalisation » - dans une ville distante de 65 kilomètres - de l'usine Toyal, située dans sa circonscription. « Ce sont mes adversaires qui cherchent à m'enfermer dans une image », assure-t-il avec son accent à couper au couteau. Quand on le classe au centre-droite, Jean Lassalle aime à rappeler sa présence, en 2006, « à l'investiture d'Evo Morales, le président bolivien, en compagnie d'Hugo Chávez et de Raúl Castro ». Le président de Bolivie a d'ailleurs surnommé son copain béarnais « le centriste de l'extrême ».

Le vrai bonheur de Jean Lassalle ? « Occuper le terrain », répéte-il en présentant son programme à la presse locale. Pendant cette campagne, il arpente l'Aquitaine, enchaîne les déplacements. Le candidat Modem aurait « fait plus de kilomètres en une semaine que Bayrou (candidat de l'UDF pour la liste Gironde, NDLR) pendant toute la campagne en 2004 », s'amuse un membre de son équipe. Son chauffeur d'ajouter : « Et le soir, il a beau être fatigué, manquer de sommeil, il ne se coucherait jamais ! Il est très, très bavard ». Pour Claudia Courtois, journaliste politique au Monde, « il fait partie des hommes politiques qui montrent le plus un besoin d'être aimé ». Quitte à tenter d'autres « coups » médiatiques : prendre Marouane Chamakh, un footballeur prête-nom sur sa liste, proposer la candidature de Bordeaux pour l'exposition universelle en 2020 ou celle du massif pyrénéen pour les Jeux d'Hiver 2022.

Jérôme PERROT

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart