Routiers en grève: le trafic reste perturbé


 

Une opération escargot a été lancée ce dimanche 18 janvier par les routiers. Ils ont entamé une grève reconductible pour réclamer des augmentations de salaire. L'opération consiste à bloquer les sites industriels ou de dépôts pétroliers. L'intersyndicale Confédération générale du travail (CGT), Force ouvrière (FO), Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) et Confédération française de l'encadrement-Confédération générale des cadres (CFE-CGC) a donné le coup d'envoi du mouvement, dès 22 heures.

L'objectif des routiers grévistes est de peser sur les négociations salariales avec le patronat.Ils demandent une hausse de 5% des salairesquand les employeurs proposent eux de 1% à 2% de revalorisation.

 Cesser le travail pour «refuser la Smicardisation rampantes» de la profession.

 Les syndicats réclament «une augmentation du pouvoir d'achat minimum de 100 euros» par mois, un treizième mois de salaire, la suppression de la période de carence maladie, une meilleure protection sociale…

Gennevilliers, Lyon et Caen ont été les premiers bloqués, mais les grévistes comptaient perturber la circulation sur plusieurs autres grands axes partout en France mais surtout dans l'Ouest du pays.

En région parisienne, les premiers militants ont afflué dimanche soir vers le port de Gennevilliers (Hauts-de-Seine).Chaque année, 20 millions de tonnes de marchandises transitent sur cette plateforme. Le blocage du péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines a été levé ce matin...

En banlieue lyonnaise, une centaine de personnes avaient bloqué l'accès aux transporteurs du marché de gros de Corbas et comptaient rester sur place jusqu'à mardi.

Près de 160 camions sont immobilisés sur une voie du périphérique de Caen sur une dizaine de kilomètres et «quelques centaines d'autres»sont stockés dans un centre routier proche de la rocade, selon la police.

Les régions les plus mobilisées sont le Nord, la Bretagne, la Normandie, l'Aquitaine, le Rhône-Alpes ou encore la Lorraine. Bordeaux,Nantes et Marseille où trois opérations escargot ont ralenti le trafic autoroutier lundi matin en direction de la ville, avec des bouchons pouvant atteindre jusqu'à 15 km.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.