Curiosity, à la découverte du méthane sur Mars

Hier, la Nasa a découvert d’étranges doses de méthane sur Mars. Curiosity avait déjà trouvé des atomes de méthane mais en très faible quantité

Hier, la Nasa a découvert d’étranges doses de méthane sur Mars. Curiosity avait déjà trouvé des atomes de méthane mais en très faible quantité (0,69 molécule sur un milliard), en 2013. Cette fois-ci, Curiosity a découvert un taux beaucoup plus élevé de méthane dans une période d’environ soixante jours, les niveaux découverts ont été jusqu'à dix fois plus importants (7,2 sur un milliard).

 

Mars Science Laboratory (MSL, en français « Laboratoire scientifique pour Mars ») est une mission d'exploration de la planète Mars à l'aide d'une astromobile (Rover) développée par le centre JPL de l'agence spatiale américaine de la NASA. La sonde spatiale a été lancée le 26 novembre 2011.

 

La sonde américaine Curiosity La sonde américaine Curiosity


 

Le méthane est un composé chimique de formule chimique CH4. Il a été découvert et isolé par Alessandro Volta entre 1776 et 1778. Il est assez abondant dans le milieu naturel, ce qui en fait un combustible à fort potentiel. La combustion du méthane dans le dioxygène pur produit du dioxyde de carbone CO2 et de l'eau H2O avec une importante libération d'énergie.

 

 

Molécule de Méthane Molécule de Méthane


 

Le méthane est dans la majorité des cas un gaz émis par des organismes vivant sur Terre. Tandis que sur Mars, pour expliquer la faible mais constante présence de méthane dans l'air, les scientifiques pensent qu'elle peut résulter de la dégradation par les UV de particules de poussière interplanétaire carbonées qui tombent continuellement sur Mars. De même, l'explication exogène (d’origine extérieur) d'un pic de méthane aurait pu être la chute d'une bonne grosse météorite riche en carbone à la surface de la planète. Sauf qu'aucun cratère ne semble s'être récemment formé dans le secteur. Deux possibilités sont alors envisageable : soit le méthane est une relique du passé de Mars qui s’expulse régulièrement du sol, soit il existe en sous-sol des foyers propices à la vie, composés d’eau et de CO2, ce qui permettrait le développement de bactéries.

Malheureusement, Curiosity ne dispose pas des instruments nécessaires à déterminer l'origine du méthane. La prochaine sonde américaine, attendue en 2020, pourrait livrer la réponse tant attendue.

Je pense que cette découverte est très importante pour l’avenir, le fait qu’il y ait peut-être eu une vie sur Mars il y des millions d’année est très enrichissant pour le monde entier, cela nous prouve qu’il y a peut-être une autre planète que la Terre sur laquelle il y a eu des organismes vivants.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.