À tous ceux qui ne veulent pas nous voir

Je m'appelle Heather Guede, une élève de troisième. J'ai effectué un stage chez Mediapart en février 2019. J'ai écrit cette lettre sur le mépris que subissent les Noirs en France.

Je m'appelle Heather Guede, je suis une élève de 3ème dans l'établissement Jean-Jacques Rousseau au Pré Saint-Gervais. Pendant une semaine, j'ai effectué mon stage chez Mediapart en février 2019, j'ai alors écrit une lettre ouverte qui s'adresse aux français racistes. Dans cette lettre, je dénonce les injustices qui se multiplient au quotidien envers les Noirs de France. Si je suis là, ce n'est pas par hasard.

Aujourd'hui je suis triste, triste car au XXIème siècle certaines personnes sont victimes de racisme. Comment est-ce possible ? Est-il normal que des jeunes issus de quartiers défavorisés soient victimes de bavures policières car ils sont noirs ou maghrébins ? «  Liberté – Egalité – Fraternité » c'est la devise française.

« Liberté » disent-ils ? Pourquoi alors mes amies musulmanes ne sont pas libres de porter le voile dans des endroits publics ou alors pourquoi est-il bizarre que j'aie un afro ? Au fond ne suis-je pas libre ? « Égalité » disent-ils ? Pourquoi alors est-il aussi difficile pour une personne de couleur de trouver du travail ? « Fraternité » disent-ils ? Dans le mot «  fraternité » j'entends le mot «  frère » mais notre France est loin d'être fraternelle. Parfois je ne me sens pas française, j'ai l'impression d'être une tâche (dans les deux sens du terme) pour la société car je suis noire.

Étant arrière-petite fille d'un « tirailleur sénégalais » je trouve cela triste pour mon grand-père. Toute sa vie cet homme respectable s'est battu pour notre France. Je pense que si ce dernier était encore parmi nous il serait déçu comme moi je le suis. Alors, je dénonce cette injustice envers les Noirs. Je dénonce ce mépris envers nous. Avant d'être Noirs nous sommes des êtres humains. Un être humain ne doit-il pas être traité convenablement ?

En voyant une voiture de police dans ma cité, j'ai peur, je ne sais pas si je vais pouvoir rentrer chez moi saine et sauve, ils sont censés nous protéger mais ils nous tuent, que faire ? Que faire contre cette société raciste ? Je le répète, avant d'être noire, je suis un être humain, alors je dois être respectée comme tout le monde.

 

 

 

Heather GUEDE.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.