left_blogs
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Left_blogs

Suivi par 18 abonnés

Billet de blog 25 sept. 2008

Nouvelle Gauche – Benoit Hamon… sans moi.

left_blogs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par Marc Vasseur (Left Blogs)

Voilà depuis Mardi 17heures, les dés étaient jetés. En quelques heures, je suis passé d’un sentiment d’espoir à une déception certaine.

Des contacts au diktat du Pole écologique (4 portes paroles pour eux 1 pour NG, en nous accordant 5 paragraphes dans un texte qui nous aurait été présenté ce midi et un communiqué de presse n’attendant plus que notre signature)… on voit toute de suite la limite dans cette "volonté de rénover les pratiques démocratiques" (au passage on pèse 800 signataires, eux 250 mais on n’a pas de grands élus) , il y avait urgence de trouver une solution pour tenter de faire exister nos idées. Hélas, il y en avait peu.

Après un dernier assaut de Benoit Hamon… Pierre Larrouturou a dit « OK »… nous en avons discuté… sur la forme, je comprends ce choix et peut le partager ; sur le fond, je ne m’y retrouve pas. Ne prétendant à rien, étant « réapparu » dans une certaine mesure dans le paysage socialiste parce que je crois aux idées de Nouvelle Gauche, il était alors temps de retourner à mon rôle de spectateur engagé.

Pourquoi je ne suis pas Pierre ?

Depuis de nombreuses années, je suis un ardent partisan d’une profonde révolution de nos pratiques politiques et plus particulièrement celles du PS. Pour moi c’est Le préalable non négociable pour qu’enfin le PS puisse se doter d’un projet longuement débattu avec tous les militants mais aussi avec le monde extérieur (citoyens, syndicats, intellectuels…). Sans cela, les stratégies de postures perdureront et le parti continuera son lent déclin, tel un corps désincarné flottant sur un fleuve sans idées.

Ce postulat est peut-être faux mais c’est ma conviction profonde… Sans démocratie interne effective, point de salut. Le monde a changé, les citoyens ont changé… le Parti Socialiste non.

Il ne s’agit pas de me parer du costume d’un hypothétique chevalier blanc seulement d’affirmer une volonté et de préciser les outils à mettre en œuvre pour répondre à cette urgence démocratique. Le fait que NG ne puisse déposer de motion avec 800 signataires pour sa contribution témoigne de l’archaïsme des pratiques du PS... et si il n’y avait que cet exemple.

Aussi, je n’ai trouvé trace de ce soucis dans la contribution de Benoit Hamon et ce ne sont pas les pratiques du NPS ou de Rénover Maintenant (n’oublions pas qu’ils ont bâti leur fond de commerce pratiquement sur cette seule question… et j’ai d’ailleurs modestement contribuer à la mise en place de NPS dans le Nord) qui sont là pour me rassurer, ni celles du MJS. Et même si au final dans la motion, ils en causent parce qu'il le faut...

Certains m’ont dit mais tout le monde est d’accord là-dessus, dont acte mais sur quoi et sur comment… très honnêtement en étant un peu dans cette préparation de congrès… je ne n’ai pas le sentiment que les choses ont furieusement changé, je serais presque tenté de dire au contraire, elles ont empiré. Pour le coup, le fabiusien Laurent Bachelay n’a pas tort quand il conseillait « un GPS pour s’y retrouver et un sac à vomi parce que ça va tanguer » et il reste un mois et demi (source 20 minutes 23/09/2008 p4).

Voilà ma première raison.

La deuxième tient au fait que je ne partage pas les propositions de Martine Aubry et comme toute vraisemblance, la Motion Hamon-MNL terminera chez elle… Pourquoi, tout d’abord elle a appuyé sa démarche sur les deux fédérations dont on peut légitiment s’interroger sur leur capacité à mener le débat depuis une bonne trentaine et sur ce socialisme municipale en valeur cardinale de notre combat. Désolé mais je n’en suis pas. D’autre part, je ne conteste un des postulat de départ de Martine Aubry qui tient sur cette sempiternelle recherche de croissance… C’est bien plus que cela qu’il nous faut, c’est bâtir des outils théoriques et mettre en œuvre des politiques qui nous permettent de proposer une alternative durable et crédible…

En quelques mots, l’enjeu n’est pas la croissance par l’innovation ou je ne sais quoi mais bien quel modèle de développement pour demain pour nos sociétés. Et dans ce contexte, je ne suis pas certains que ceux qui ont présidé au programme présidentiel du PS de 2006 soint les mieux placés pour mener cette réflexion de fond qui impose de sortir des seuls bureaux de Solférino.

Dans ces conditions et en conscience, je voterai « Tous ensemble, soyons fiers d'être socialistes» et en aucun cas contre Martine Aubry.

A la lecture de cette motion, plusieurs éléments me donne à croire qu’il y a une volonté de changer nos us et coutumes. Maintenant, je ne suis pas non plus dupe, il y a aussi dans ses soutiens des poids à fort pourvoir d’inertie…

J’observerai la suite des évènements avec mon œil souvent critique mais sans jamais oublier mes convictions personnelles.

Maintenant, le congrès se passera sans moi. J’en ai marre de ce merdier d’ego où le positionnement personnel surdétermine les choix politiques.

Pierre conserve toute mon amitié, toute mon estime et si d’aventure la tournure des évènements venait à changer, je me situerai encore à ses cotés… mais là, je le répète, ça fait 20 ans que je connais cet appareil… et c’est au dessus de mes convictions, au dessus de mes forces... j'ai besoin d'oxygène !!!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement américaines
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal
IVG : le grand bond en arrière
L’arrêt « Roe v. Wade », qui a été abrogé par six voix pour et trois contre, avait fait, il y a 50 ans, de l’accès à l’IVG un droit constitutionnel. La décision de la Cour suprême n’est pas le fruit du hasard. Le mouvement anti-IVG tente depuis plusieurs décennies de verrouiller le système judiciaire.
par Patricia Neves
Journal — Parlement
Grossesse ou mandat : l’Assemblée ne laisse pas le choix aux femmes
Rien ou presque n’est prévu si une députée doit siéger enceinte à l’Assemblée nationale. Alors que la parité a fléchi au Palais-Bourbon, le voile pudique jeté sur l’arrivée d’un enfant pour une parlementaire interroge la place que l’on accorde aux femmes dans la vie politique.
par Mathilde Goanec
Journal
Personnes transgenres exclues de la PMA : le Conseil constitutionnel appelé à statuer
Si la loi de bioéthique a ouvert la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, elle a exclu les personnes transgenres. D’après nos informations, une association qui pointe une « atteinte à l’égalité » a obtenu que le Conseil constitutionnel examine le sujet mardi 28 juin.
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte d’étudiantes d’AgroParisTech
Ces étudiantes engagées dans la protection contre les violences sexuelles et sexistes dans leur école, réagissent à “Violences sexuelles : une enquête interne recense 17 cas de viol à AgroParisTech” publié par Le Monde, ainsi qu’aux articles écrits sur le même sujet à propos de Polytechnique et de CentraleSupélec.
par Etudiantes d'AgroParisTech
Billet de blog
« Promising Young Woman », une autre façon de montrer les violences sexuelles
Sorti en France en 2020, le film « Promising Young Woman » de la réalisatrice Emerald Fennell nous offre une autre façon de montrer les violences sexuelles au cinéma, leurs conséquences et les réponses de notre société. Avec une approche par le female gaze, la réalisatrice démonte un par un les mythes de la culture du viol. Un travail nécessaire.
par La Fille Renne
Billet de blog
Le consentement (ré)expliqué à la Justice
Il y a quelques jours, un non-lieu a été prononcé sur les accusations de viol en réunion portées par une étudiante suédoise sur 6 pompiers. Cette décision résulte d’une méconnaissance (ou de l’ignorance volontaire) de ce que dit la loi et de ce qu’est un viol.
par PEPS Marseille
Billet de blog
Le Gouvernement se fait pourtant déjà juge, madame la Première ministre
La première ministre, Mme Elisabeth Borne, n'est pas « juge », dit-elle, lors d’un échange avec une riveraine, ce mercredi 15 juin 2022, l'interrogeant sur les nouvelles accusations visant M. Damien Abad, ministre des solidarités.
par La Plume de Simone