Atenco
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Les Autres Amériques

Suivi par 33 abonnés

Billet de blog 26 déc. 2012

Acteal : le PRI voulait la fin du monde maya

Atenco
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Voici 15 ans, le 22 décembre 1997, un groupe de paramilitaires, équipé, formé et protégé par des officiers supérieurs de l'armée mexicaine, assassinait 45 civils de la communauté maya tsotsil d'Acteal, dans les hautes terres du Chiapas. Ces femmes, ces enfants et ces hommes abattus au fusil automatique et à l'arme blanche étaient en prière, dans une démarche de contribution à la paix dans leur région, où le gouvernement travaillait à la division au sein de la population, notamment en privatisant les terres communautaires ancestrales. Le crime majeur des habitants d'Acteal était leur soutien aux revendications de l'EZLN. Leur faiblesse était l'absence d'organisation d'autodéfense armée en leur sein. L'objectif du gouvernement, aux trois niveaux (municipal, régional -état du Chiapas- et fédéral) était de semer la terreur au sein de la population civile. Le massacre a duré plusieurs heures. Un général de l'armée mexicaine assistait aux événements, tranquillement assis dans sa voiture de commandement, à moins d'un kilomètre de la scène.

Le P.R.I., au pouvoir à l'époque à ces trois niveaux, a échoué. Le mouvement zapatiste, malgré cette guerre sale, continue d'avancer. L'organisation des Abejas, elle aussi, est toujours là. Le temps des mayas, leur calendrier, n'est pas celui du capitalisme et de leurs mauvais gouvernements.

En applaudissant le retour du P.R.I. (membre de l'internationale socialiste) et l'élection -frauduleuse- d' Enrique Peña Nieto, François Hollande ne fait qu'appuyer les intérêts de nos marchands d'armes, d'avions, d'hélicoptères et autres industries de la mort, bien implantées au Mexique. Pourtant, l'homme dont il se dit l'ami est un assassin.

Ci-dessous, sous-titré en français, un document vidéo réalisé en 2007 retrace les événements d'Acteal. Michel Chanteau, le curé français de Chenalhó qui témoigne dans ce reportage, vit toujours à San Cristobal de Las Casas. Expulsé quelques jours après le massacre, pour avoir dénoncé publiquement le rôle du pouvoir dans ce crime, il a pu après plusieurs années d'exil rentrer dans cette région où, selon lui, "les gens appliquent bien davantage les valeurs chrétiennes que ceux qui ont prétendu les convertir"...

http://vimeo.com/17239526

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof