Billet de blog 1 avr. 2019

bachirkerroumi
Abonné·e de Mediapart

La France critiquée sévèrement par l’ONU !

L'absence de politique fait des ravages !

bachirkerroumi
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pourquoi le rapport publié par les services de l’ONU en janvier 2019, sur la politique française d’exclusion des personnes handicapées, a été caché sous le tapis ? Et pourtant, alors que nous sommes en ce moment en plein « grand débat », les droits humains fondamentaux de 12 millions de français et françaises ont été passés sous silence…

Où sont passés les ministres ? Où sont passés les dites « associations  des présidents de régions et des maires » ? Où sont les députés et les sénateurs ? Toutes ces autorités ont oublié qu’ils ont participé à la signature et à la ratification de la Convention Internationale des Droits des Personnes Handicapées.

L’ONU dénonce la politique de discrimination du pays des droits de l’Homme. La rapporteuse spéciale de l’ONU souligne dans son rapport les manquements de la France vis-à-vis de millions de citoyens.

L’absence d’égalité des droits entre les français en situation de handicap et les autres français ressort à chaque rubrique du rapport : exclusion des enfants de l’école ordinaire de proximité, ghettoïsation des adultes handicapés mentaux, promotion de l’emploi et formations de qualité inexistantes, dérogations scandaleuses sur l’accessibilité des services publics…

La représentante de l’ONU insiste sur l’archaïsme de la loi française du 11 février 2005, laquelle constitue le principal cadre légal du pays concernant les droits des personnes handicapées. Cette loi est loin d’instaurer une politique basée sur l’égalité des droits et la dignité.

Mesdames et Messieurs les député(e)s, faites votre travail ! Vous devez réécrire et proposer au pays une nouvelle loi, en s’inspirant des recommandations du rapport de l’ONU : égalité des droits, équité dans l’accès aux services publics, autonomie et autodétermination…

Les personnes en situation de handicap sont des citoyens comme les autres, n’oubliez pas que votre fonction vous oblige à représenter CHAQUE français.

Bachir Kerroumi, Stéphane Forgeron, en situation de « handicap ».

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget
Journal
Lutte contre l’antisémitisme : angle mort de la gauche ?
Les militants de la gauche antiraciste ont-ils oublié l’antisémitisme ? Un essai questionne le rôle des gauches dans la lutte contre l’antisémitisme et plaide pour la convergence des combats. Débat dans « À l’air libre » entre son autrice, Illana Weizman, un militant antiraciste, Jonas Pardo, et le député insoumis Alexis Corbière.
par À l’air libre
Journal — Parlement
La loi sur les énergies renouvelables est-elle vertueuse ?
Alors que le projet de loi sur le développement de l’éolien et du solaire est en cours d’examen à l’Assemblée nationale, les macronistes savent qu’ils ont besoin de la gauche pour le faire adopter. Mediapart a réuni la députée insoumise Clémence Guetté et le député Renaissance Jean-Marc Zulesi pour éclaircir les points de blocage et les possibilités d’évolution.
par Pauline Graulle et Amélie Poinssot
Journal
Face au mur social, Macron choisit de foncer
Dans un contexte d’inflation record, de conflits sociaux dans les entreprises et d’état alarmant des services publics, le président de la République souhaite réformer les retraites dès le début de l’année 2023. Le climat social gronde mais l’exécutif mise sur une « résignation » de la rue.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Loi Darmanin contre les étranger·e·s : danger pour tou·te·s !
Ce mardi 6 décembre a lieu à 17H00 un premier « débat » sur l'immigration à l'Assemblée nationale initié par Gérald Darmanin préparant une loi pour le 1er trimestre 2023. Avec la Marche des Solidarités et les Collectifs de Sans-Papiers, nous serons devant l'Assemblée à partir de 16H00 pour lancer la mobilisation contre ce projet. Argumentaire.
par Marche des Solidarités
Billet de blog
Une famille intégrée ou comment s'en débarrasser - Appel OQTF
6 décembre : appel de la décision de l'obligation de quitter le territoire devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, décision que nous avons déjà chroniquée. Cette famille particulièrement intégrée doit rester ici. Voici quelques vérités fortes apportées par son avocate et un des responsable de RESF63, le jour même d'un « débat » sur la loi immigration à l'Assemblée Nationale !
par Georges-André
Billet de blog
Morts en Méditerrannée : plainte devant la CPI contre la violence institutionnelle
La plainte va soulever la question de la responsabilité de l'Italie, Malte, la commission européenne et l'agence Frontex dans le bilan catastrophique de plusieurs dizaines de milliers de noyés en Méditarrannée depuis 2014, au mépris du droit international et des droits humains. Questions sur la violence institutionnelle à rapprocher du projet de loi contre les migrants que dépose l'exécutif.
par Patrick Cahez
Billet de blog
La liberté d’aller et venir entravée pour les habitant⋅es de Mayotte
Le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la Constitution les contrôles d’identité systématiques sur l’ensemble du territoire de Mayotte sans limite dans le temps. Il assortit sa décision d’une réserve qui apparait vide de sens : ces contrôles ne peuvent s’effectuer « qu’en se fondant sur des critères excluant […] toute discrimination », alors qu’ils apparaissent par essence discriminatoires.
par association GISTI