Billet de blog 1 avr. 2019

La France critiquée sévèrement par l’ONU !

L'absence de politique fait des ravages !

bachirkerroumi
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pourquoi le rapport publié par les services de l’ONU en janvier 2019, sur la politique française d’exclusion des personnes handicapées, a été caché sous le tapis ? Et pourtant, alors que nous sommes en ce moment en plein « grand débat », les droits humains fondamentaux de 12 millions de français et françaises ont été passés sous silence…

Où sont passés les ministres ? Où sont passés les dites « associations  des présidents de régions et des maires » ? Où sont les députés et les sénateurs ? Toutes ces autorités ont oublié qu’ils ont participé à la signature et à la ratification de la Convention Internationale des Droits des Personnes Handicapées.

L’ONU dénonce la politique de discrimination du pays des droits de l’Homme. La rapporteuse spéciale de l’ONU souligne dans son rapport les manquements de la France vis-à-vis de millions de citoyens.

L’absence d’égalité des droits entre les français en situation de handicap et les autres français ressort à chaque rubrique du rapport : exclusion des enfants de l’école ordinaire de proximité, ghettoïsation des adultes handicapés mentaux, promotion de l’emploi et formations de qualité inexistantes, dérogations scandaleuses sur l’accessibilité des services publics…

La représentante de l’ONU insiste sur l’archaïsme de la loi française du 11 février 2005, laquelle constitue le principal cadre légal du pays concernant les droits des personnes handicapées. Cette loi est loin d’instaurer une politique basée sur l’égalité des droits et la dignité.

Mesdames et Messieurs les député(e)s, faites votre travail ! Vous devez réécrire et proposer au pays une nouvelle loi, en s’inspirant des recommandations du rapport de l’ONU : égalité des droits, équité dans l’accès aux services publics, autonomie et autodétermination…

Les personnes en situation de handicap sont des citoyens comme les autres, n’oubliez pas que votre fonction vous oblige à représenter CHAQUE français.

Bachir Kerroumi, Stéphane Forgeron, en situation de « handicap ».

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Didier Raoult éreinté par son propre maître à penser
Didier Raoult défend un traitement inefficace et dangereux contre la tuberculose prescrit sans autorisation au sein de son institut, depuis au moins 2017. Le professeur Jacques Grosset, qu’il considère comme son « maître et numéro un mondial du traitement de la tuberculose », désapprouve lui-même ce traitement qui va « à l’encontre de l’éthique et de la morale médicale ». Interviewé par Mediapart, Jacques Grosset estime qu’il est « intolérable de traiter ainsi des patients ».
par Pascale Pascariello
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85